Ce que promet Daech

Comme beaucoup, j’ai vu la sinistre et fameuse vidéo dans laquelle des membres de Daech brûlent vif un pilote jordanien. J’avoue que je m’attendais à autre chose, à une scène brutale et rapide. J’imaginais un pauvre type se traînant par terre, et quelques excités autour qui lui versent un bidon d’essence sur la tête avant de l’enflammer. Ce que j’ai vu était en un sens moins brutal, mais beaucoup plus horrible aussi.

Ce qui m’a le plus frappé, c’est la cage. Une grande cage en métal, avec un homme en combinaison orange à l’intérieur. Cela m’a furieusement rappelé, je dois l’avouer, les images de Guantanamo. C’est même la première chose qui me soit venu à l’esprit. En même temps, j’étais envahi d’un sentiment d’oppression terrible. La cage. Un homme en cage. Pas un homme attaché à un poteau, ou entravé. Non, un homme en cage. Plus encore que l’immolation, je crois que c’est cette perversité particulière qui m’a frappé : la cage permet de faire croire au supplicié qu’il pourra gagner quelques instant sur la douleur et la mort s’il se recule d’un pas ou deux. En vain. Il ne pourra même pas courir dans sa douleur. Juste se recroquevillé désespérément en attendant que cela finisse.

Je m’attendais à un déchaînement de brutalité, mais ce fut pire : des hommes qui mettent le feu calmement, méthodiquement, à une traînée d’hydrocarbure. Et le feu qui s’approche en un instant, et embrase l’air et l’homme dans la cage. Tout est calculé, mis en scène. Rien n’est dû à l’impulsion barbare d’un moment de violence aveugle. Ce crime, plus que prémédité, est soigneusement organisé par des gens qui manifestement ne souhaitent pas uniquement exécuter un homme, mais le faire souffrir et le terroriser jusqu’au dernier moment.

Tout cela relevait d’une sorte de numéro de cirque morbide. En d’autres circonstances, cela pourrait être le numéro à sensation d’un illusionniste  de renom, qui réapparaîtrait ailleurs, sain et sauf, à la stupéfaction du public. Stupéfaction il y eut, en un sens.

Ce qui m’a frappé aussi, c’est la musique de cette vidéo. Dans la version que j’ai vue, c’est un chant relativement doux, beau même pourrait-on dire, qui accompagne ces images. Je ne connaît pas la nature de ce chant, mais on imagine sans peine qu’il est de nature religieuse. Brûler un homme sur fond de religion, cela ressemble fort à un sacrifice humain, soit dit en passant. Surtout, ce chant donne un sens particulier à cette vidéo. Il ne s’agit pas seulement d’un film destiné à choquer et décourager l’ennemi. Ce film veut aussi recruter. Il s’adresse à des recrues potentielles. Ce qu’il leur dit, c’est que si on rejoint Daech, on pourra brûler des hommes vivants, et qu’on le fera au nom de l’islam. C’est un message effrayant, car ceux qui ont fait cela s’adresse à la part la plus noire de l’humain. Aux instincts de violence sadique. La promesse de Daech, c’est qu’on pourra en son sein donner libre cours à toutes ses pulsions les plus horribles, les plus destructrices. Avec Daech, vous pourrez tout vous permettre. Et ce n’est pas pas une vaine promesse : Daech massacre, réduit en esclavage, viole, vend des êtres humains.

Daech pousse même des enfants à commettre des meurtres, comme on a pu le voir dans une autre de leurs vidéos, dans laquelle un jeune garçons exécute deux espions russes d’un balle dans la nuque. Un jeune garçon avec un beau visage souriant et rebelle. Un jeune garçon dont la grâce et l’application effraient bien plus que les enfants-soldats drogués et à demi-sauvage des pires conflits d’Afrique noir. Un jeune garçon dont on se demande comment le psychisme a bien pu être distordu à ce point, au point qu’il prennent avec sérieux et satisfaction une tâche de bourreau criminel.

Daech est horrible, ce n’est pas une nouveauté. L’histoire est pleine de choses horribles. Mais Daech s’en vante. Et c’est cela qui est très inquiétant, car Daech cherche à faire des émules à partir des aspects les plus atroces de son action. Les totalitarismes nazis et communistes accomplissaient des crimes, et dans des proportions autrement plus importantes (quoique je doute qu’ils aient vendus des ennemis comme esclave), mais ils ne s’en vantaient pas. La propagande nazie cherchait à recruter et à convaincre en présentant une façade héroïque, pas en promettant à ceux qui voudraient rejoindre ses rangs qu’ils seraient gardiens de camp de concentration. Les communistes soviétiques ou chinois invitaient leurs supporters occidentaux pour leur montre des réalisations enthousiasmantes, même si elles étaient factices. La visite des camps de prisonniers n’était pas au programme. Ces régimes commettaient des crimes, mais ils en avaient honte. Ils savaient au fond que ce qu’ils faisaient était mal, et il ne pouvait envisager de montrer cela à la face du monde.

Daech n’a pas honte. Daech est fier. Fier de sa cruauté, de sa monstruosité. Fier de commettre des crimes. Et Daech invite tous ceux qui veulent commettre de tels crimes à se joindre à eux. Daech ne souhaite d’ailleurs pas le bonheur de l’humanité, mais la domination absolue de l’islam.

Et il est inquiétant de se dire que parmi les nombreux musulmans qui vivent en France, certains sont fascinés par ce genre de choses. Oh, certes, ils ne sont qu’un petit nombre. Mais Daech, après tout, ne compte guère plus de 30 000 hommes.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ce que promet Daech

  1. Arnaud V. dit :

    Autre continent autres mœurs ?
    Parmi les innombrables narcos mexicains qui s’entretuent, les Zétas, bras armé du cartel du Golfe, sont d’une violence sans pareil. Leurs exécutions filmées sont garanties sans effets spéciaux. Peut-on parler d’un cinéma réaliste mexicain ?
    Âmes sensibles, passez votre chemin.
    Pour les curieux, on tape « Zétas video » dans notre moteur de recherche préféré. Et on s’accroche.

    J'aime

  2. bebert dit :

    Les fans de l’ETAT ISLAMIQUE(Daesh) /15% en France selon certains sondages

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s