Motorcycle song

Lors de l’accélération soudaine

Lâché dans le vent

Je ne pouvais penser qu’une chose :

Hail ! Hail au pétrole, au bitume, au monde moderne !

Merci à la vitesse, au moteur à quatre temps vrombissant, merci encore et toujours !

Je ne pouvais que louer et aimer le progrès, le monde extraordinaire

La vitesse de l’asphalte, le paysage traversé comme une flèche

Si tout notre monde doit converger vers ces quelque secondes d’extase

Alors que tout lui soit pardonné

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s