Le bouton rouge

Le dernier argument de Valls contre le FN, c’est qu’il ne faut pas laisser l’arme nucléaire entre les mains de Marine Le Pen. Je passe sur le ridicule d’un argument qui semble sorti tout droit de la guerre froide (hé, Manu, les années 50, c’était il y a 60 ans) et qui renvoie plus à Dr Folamour qu’à quoi que ce soit d’autre. Sur quel objectif le FN pourrait-il bien vouloir lancer des missiles ? La rue de Solférino ? Marseille ? Israël ? Tout ceci est stupide et ridicule, on sent que le Blancos est à court d’arguments. Mais suivant le bon vieil adage « c’est celui qui dit qui l’est », on peut conclure que ce qui le fait bander, c’est de pouvoir appuyer sur le bouton rouge. Grotesque et inquiétant. Ce genre de fantasme a surtout cours en Corée du Nord.

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le bouton rouge

  1. Chirac disait que plus c’est gros, plus ça passe !
    Ce crétin (dixit Onfray) devient un monomaniaque de LePen. Ces régulières, incessantes et surtout ridicules attaques contre le FN lui ôte le dernier brin de crédibilité qu’il pouvait avoir en prenant son poste tellement convoité de premier ministre.
    L’archétype même du petit frustré, le petit gringalet hispanique qui mériterait une bonne séance de 5 minute en cage !

    J'aime

  2. Avec un peu de chance, il va finir cramé et retourner au néant dont il n’aurait jamais dû sortir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s