Rien de nouveau. Malheureusement

Attentats dans l’Isère, et un peu partout en même temps, aussi. Eh bien vous savez quoi : il n’y a rien a en dire. Rien qu’on en ait déjà dit, tant et plus. J’avais prévu que ça recommencerait, dès les premiers actes commis à l’automne dernier par des « déséquilibrés », toujours au nom de l’Islam. Et vous savez quoi ? ça va continuer. Cet été ? dans 6 mois ? Dans une semaine ? qui sait. Mais il va bien falloir en prendre l’habitude. Nous avons voulu la société multiculturelle, à forte proportion islamique, il faut en assumer les conséquences. Il n’y a pas de solution, il n’y en a aucune. Mettez-vous bien ça dans le crâne : nous allons en chier, et c’est notre faute.

Notre faute à tous, car nous continuons à tolérer tout ça, et surtout à avaliser les hommes politiques et leurs séides journalistiques, qui tous nous ont menés là. Soyons sérieux : toute cette clique nous mène au désastre, et elle le fait sciemment, probablement en espérant s’en tirer à bon compte quand les nouveaux maîtres décideront qui doit vivre et qui doit mourir. Calcul de collabos, toujours prêt à ramper devant le plus fort. Le pire est qu’il suffit d’ouvrir un livre d’histoire à la page Vichy pour voir comment tout cela se termine. Laval et consort n’étaient pas d’horribles types qui se sont pointé un jour en annonçant tout de go qu’ils allaient aider l’ennemi à tuer plein de gens et à en déporter encore plus. Laval, c’était l’homme de l’année pour le Time Magazine en 1931. Tout ces gens qui ont courbé l’échine devant l’ennemi, bon an mal an, à force de pacifisme et de négociations raisonnables, ils avaient les mêmes arguments que nos politiciens d’aujourd’hui. Eux aussi, ils savaient raconter que tout était plus compliqué que ce qu’on croyait, et si l’expression avait été à la mode, ils auraient certainement appelé à ne pas faire d’amalgame.

Pour lutter contre les terroristes musulmans, on ne peut pas faire de cas par cas. Il faut mettre tous le monde au pas, et vite. Mais bien sûr, c’est strictement impossible. Cela supposerait des mesures qu’aucun de nos hommes politiques n’a seulement le courage d’imaginer. Et je ne crois pas que la population française serait prête non plus à assumer ce qu’il faut faire. Le terroriste doit être, comme le révolutionnaire, dans la population comme un poisson dans l’eau. La solution, c’est d’assécher l’étang. Et ça, personne ne le souhaite vraiment, parce que personne, et moi le premier, ne souhaite avoir du sang sur les mains. À part les terroristes. Eux, le sang sur les mains, c’est leur médaille, c’est leur honneur.

Alors oui, nous allons en bouffer, et pas qu’un peu. Nous ne pouvons pas compter sur nos élites, qui nous ont déjà trahi depuis longtemps, et qui ne se soucient que d’une chose : la prochaine échéance électorale. Honnêtement, si je savais quoi faire, je ne perdrais pas mon temps à le dire, je le ferais. Mais je suis comme vous : un pauvre clampin qui est engoncé juste ce qu’il faut dans son confort pour se dire que ça ne vaut pas le coup d’aller risquer sa peau, et qui essaye de ne pas désespérer. Et vous savez quoi ? Je ne reproche même pas aux musulmans de vouloir nous submerger, je ne reproche pas aux islamistes de vouloir tuer, et de le faire. Après tout, ils ne nous prennent pas en traître. Ils font ce qu’ils disent. Ce sont nos ennemis, et ils ne s’en cachent pas. Je ne m’attends pas à autre chose de leur part. À leur place, je ferais pareil. Sauf que je ne suis pas à leur place, et que mes valeurs ne sont pas les leurs.

Ceux à qui j’en veux, ce sont ceux qui devraient nous protéger et qui nous ont abandonné. Ceux à qui j’en veux, ce sont aussi tous les Français, moi compris, qui finissent toujours par se dire « À quoi bon ? » Certes, ils ne sont pas aidés. Mais quoi, est-ce donc si difficile de ne plus acheter de journaux, de ne plus regarder la télévision, et surtout, de ne plus aller voter pour aucun de ces clowns sinistres ? Ça ne changerait pas grand-chose, mais ça serait déjà un début.

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s