Nul doute que celui qui dit la vérité sera crucifié par les politiques et les médias

Chroniques désabusées

Le général Vincent Desportes:

les États-Unis ont créé Daech Par intérêt politique à court terme

Saint-cyrien, ancien directeur de l’École de Guerre française et aujourd’hui conférencier à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, le général Vincent Desportes n’a jamais eu sa langue de poche et s’est souvent fait taper sur les doigts par sa hiérarchie. Le 17 décembre 2014,il fut auditionnépar une commission du sénat français chargée de la défense et des affaires étrangères et, fidèle à ses habitudes, n’a pas mâché ses mots. Extraits.

« Un mot sur Daech, d’abord. […] Ne doutons pas de la réalité de la menace directe pour nos intérêts vitaux, dont notre territoire et notre population. Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien). Ce qui représente 200 000 km² (soit l’équivalent de l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes réunis) et une population…

Voir l’article original 616 mots de plus

Publicités

Roulements de tambours

Oyez, oyez, braves gens, après moult efforts et moult galères, mon premier opus est enfin disponible ! Entièrement écrit et publié par mes soins. Populiste, bourrin, parfois vulgaire, souvent rageux, un peu désespéré aussi, mais authentique. Zemmour n’avait rien vu, comme aurait dit Albert Londres.

PL_cov_new3

Vous pourrez y lire une drôle d’aventure qui a commencée lorsqu’un brave gars m’a demandé, quelque part dans une banlieue déshéritée sur un parking en bordure d’une voie ferrée : « Qu’est-ce qu’un blanc fait ici ? »

Version électronique – 2,99 euros à peine, une affaire !

Version papier – plus classe, un peu plus cher : 9,5 euros.

Sinon, vous pouvez toujours aller faire un saut à la librairie Facta, 4 rue de Clichy 75009 Paris. Vous y trouverez la version papier, et plein d’autres livres que je n’ai pas écrits, mais qui n’en sont pas moins intéressants pour autant.

Et tant qu’à faire, voici le quatrième de couverture, histoire de vous donner envie :

« Hè mec ! Qu’est-ce que tu fais là ? T’es un white, un blanc, un blancos comme dirait l’autre. Comment ça se fait que tu te retrouves ici ? Allez, viens voir avec moi. La banlieue. Les camions. Un autre monde presque. Embarque. Tout est vrai. »

Coincé sur un parking, quelque part dans la banlieue nord de Paris, Paul Fortune passe son permis poids lourd. Confronté à son déclassement, il nous raconte ce monde étrange, ses pérégrinations au volant d’un camion entre zone industrielles, cités et bretelles d’autoroutes. Il nous parle de ces hommes qu’il côtoie, entre camaraderie et incompréhension, ces hommes dont certains lui ont demandé ce qu’un Blanc venait faire parmi eux.