Fatigue

Lettre ouverte aux migrants : Tirez-vous, vous nous faites chier.

Au départ, je voulais me fendre d’un joli texte, plein d’humanité et de rigueur, de souffrance et de colère pour expliquer aux migrants que je comprenais leurs problèmes, mais qu’ils devaient quand même prendre en considération le fait qu’on ne peut pas décider de venir s’installer n’importe où, même si on a de bonnes raisons de le faire, sans se demander au moins si les gens qui sont déjà là sont d’accord ou pas. Et que si on vient s’imposer en forçant physiquement les frontières, ça s’appelle une invasion.

Et puis j’ai vu hier en une d’un quotidien du soir que des gangs mettaient en coupe réglée les camps de migrants. Et pas des gangs de Bretons ou d’Auvergnats, mais des gangs des Balkans et du proche-orient. Quelle surprise quand même. Donc ces migrants apportent avec eux crasse, misère et criminalité. Autant de choses dont on pourrait se passer, et qui ne se produisent, dans ce cas précis, que parce que ces gens ont décidé qu’ils avaient envie de venir ici. Alors la seule chose que j’ai réussi à penser, c’est : ils nous font chier. Vraiment.

Et de toute façon, qu’est-ce qu’ils viennent chercher ici ? Qu’on arrête de nous enfumer avec les droits de l’homme, les valeurs démocratiques et tout le tremblement : même nous, nous n’en avons rien à foutre. Ce qui nous intéresse, en tant que peuple, c’est de pouvoir manger des pizzas en regardant le foot et tout ça au chaud grâce au chauffage central,  et en écrivant des textos sur nos smartphone. Et c’est exactement ce que viennent chercher les migrants, et ça a un nom : le confort occidental. Sauf que ce confort, il a fallu 2500 ans pour y arriver, et qu’il y a à peine 150, des mômes de huit ans se tapaient 14 heures d’usine pour qu’on puisse enfin, trois générations plus tard, commencer à profiter un peu. Parce que le confort, ça se paye très cher en terme de civilisation. Et si on m’objecte que ces migrants viennent précisément d’un endroit qui a 3000 ans de civilisation au compteur, je réponds qu’ils ont largement eu le temps de bien faire, et qu’apparemment, ça n’est pas encore arrivé, et que ce n’est franchement pas de notre faute.

Alors toute cette histoire, ça me fatigue un peu, à force. Et j’ai comme l’impression qu’on ne va pas s’en sortir de si tôt. C’est pénible. Et ça m’énerve.

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Fatigue

  1. Popeye dit :

    clair, limpide, efficace. Pas de fioriture.

    Merci, j’en pense tout autant mais je ne l’exprime pas aussi clairement.

    J'aime

  2. az dit :

    le plus drole (ou le plus navrant) c’est que la plupart des membres des « minorités » actuelles (juifs, chrétiens, femme, homosexuels) soutiennent les migrants alors que ce seront eux les premieres victimes de l’invasion pour des raisons évidentes Ces pauvres cons creusent leur tombe (mais aussi celle de leur entourage proche et lointain qui ne partagent ni leur délire ni leur orientation sexuelle ou religieuse) et le reste du monde (ceux qui ne sont pas d’accord avec eux) n’auraient que le droit de la fermer ou de se prendre des procès avec amendes salées a la clef (zemmour) Je commence a comprendre que de plus en plus de français deviennent carrement antisémites machistes homophobes et tout le tralala C’est d’ailleurs mon cas et je commence a penser que le début de la fin de la civilisation occidentale fut la mise en valeur et la prise de pouvoir des femmes et des valeurs féminines On ne peut pas dire que l’amour chrétien valeur féminine supreme, soit payant dans le monde réel (les musulmans les racailles les militants antiracistes et féministes, les enfants égoistes et malpolis post 68, la multiplication des maladies mentales des obèses et du gros crabe) On regretterait presque qu’adolf n’ait pas gagné la guerre (j’ai bien dit presque le nazisme étant sans doute la pire saloperie jamais inventé par l’homme)

    J'aime

    • Oui, il est étrange de voir que des gens qui n’ont objectivement que des emmerdes à attendre de l’islamisation en soient les soutiens les plus actifs. Il y a là un mélange de bêtise et de détestation de la société occidentale telle qu’incarnée par le « mâle blanc hétérosexuel ». Notez cependant que le spectre des motivations est assez large : stupidité béate pure et dure pour les chrétiens, paranoïa atavique pour une certaine minorité qui ne conçoit sa survie qu’en sapant les bases de la société dans laquelle elle vit – et qui de toute façon a pour habitude de quitter le navire dès que le temps se gâte.
      Le vrai début de la fin, c’est la catastrophe démographique : les européens ne font plus assez d’enfants alors que le reste du monde se multiplie à vitesse exponentielle.

      J'aime

  3. kobus van cleef dit :

    en citant dans votre exposé les calamités véhiculées par les mignos migrons, au nombre desquelles misère,crasse et criminalité , vous avez oublié de mentionner tuberculose , gale et pédiculose
    or ces trois dernières sont avérées
    et nous posent pas mal de problèmes
    la tuberculose est résistante
    la gale est incurable avec leurs conditions d’hygiène
    pareil pour la pédiculose

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s