Nous ne plierons jamais

Face au terrorisme musulman, face aux horribles attentas d’hier soir, nous ne pesions pas lourd avec nos tweets, nos sms et nos blogs. Une fois l’horreur, la sidération, l’effroi passés vient le moment de se demander : que faire ?

La solution ne viendra pas des politiques, trop occuper à temporiser et à ménager leur carrière. Empêtrés que nous sommes dans l’insaisissable et omniprésent filet socialo-étatiste, il semble bien difficile d’avoir un début de réaction concrète, utile et efficace face à l’ennemi. Ce qui doit nous animer, c’est d’abord et avant tout une détermination morale enracinée dans nos coeurs et dans nos âmes. Nous devons avoir cette volonté de ne jamais céder, de ne pas nous laisser démoraliser. Nous démoraliser, c’est le but des terroristes, mais c’est aussi celui du régime, de la caste politicio-médiatique. Nous ne devons pas nous laisser faire, et cela commence par notre attitude mentale. Nous ne sommes pas négociables. Nous devons affirmer nos convictions, calmement, mais toujours et partout quand l’occasion se présente. Jamais nous ne devons reculer. Il faut que dans nos coeurs, nous possédions la détermination qui fera que face à l’ennemi, fut-il socialiste ou musulman, NOUS NE PLIERONS JAMAIS.

Il faut qu’en face, l’ennemi comprenne que notre moral restera intact, que notre âme ne sera pas corrompue par la peur et par leurs discours de serpents. C’est par là que tout commence. Soljenitsyne a été obligé de courber physiquement l’échine, mais jamais son âme n’a failli. Il doit être notre exemple. Il faut qu’ils comprennent que nous ne nous résignerons jamais, que jamais nous ne fuirons, que nous nous tiendrons droit devant eux jusqu’au bout. Notre moral, c’est tout ce qui nous reste.

Autant je ressens un sentiment d’impuissance face au système, sorte de monstre mou dont on ne sait par où on pourra desserrer l’étouffante étreinte, autant l’attaque franche et frontale des terroristes musulmans me redonne paradoxalement le goût de l’affrontement. Ces gens-là, au moins, ne prétendent pas nous tuer pour notre bien. L’ennemi teste notre courage, et je n’ai nulle envie de fuir ou de mettre genoux à terre. Face à l’islam, sous toutes ses formes, j’espère trouver le courage de ne jamais plier. Face au socialisme démoralisant, j’espère avoir la fermeté d’âme qui m’empêchera de baisser les bras.

La France a 1500 ans d’existence, c’est plus que n’en a l’islam. La civilisation gréco-latine plonge ses racines à plus de trois millénaires. Nous ne pouvons pas abdiquer avec un tel héritage. L’homme occidental est debout depuis 3000 ans, ce ne sont pas des illettrés crasseux et fanatiques, sectateurs d’une religion arriérée, violente et oppressive qui le feront se mettre à genoux. Ni aujourd’hui, ni demain, ni dans mille ans. Nous ne plierons jamais, et il faut que l’ennemi le sache.

La fermeté d’âme n’est pas tout : inscrivez-vous dans un club de tir, procurez-vous des armes si vous le pouvez. Avoir une arme, c’est être libre. Mourir, peut-être, mais en se battant s’il le faut. Et souvenez-vous toujours que le plus ancien poème de notre civilisation, l’Illiade, commence par le mot de colère.

Mèniv aede, théa, Peleideo Achileos

La colère d’Achille, fils de Pelée, chante la, muse…

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nous ne plierons jamais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s