Vendredi 13

À nouveau, des attentats perpétrés par des terroristes musulmans en plein Paris. À nouveau. Je ne sais trop qu’en dire que je n’aie déjà dit. Je suis horrifié, mais pas surpris, car j’ai plusieurs fois dit et écrit que de tels événements viendraient à se produire régulièrement, et avec une ampleur croissante. Tristement, la réalité m’a donné raison. Je n’en tire aucune gloire, mais plutôt un mélange de colère et de découragement : si un pauvre clampin comme moi peut deviner tout cela, n’importe quel individu un peu lucide doit pouvoir faire de même – et certaines conversations que j’ai pu avoir depuis hier soir semblent indiquer que beaucoup de gens jusqu’ici sceptiques commencent à comprendre que nous ne sommes qu’au début des emmerdes. Il faut bien se mettre ça dans le crâne : l’ennemi numéro un, ce sont les terroristes musulmans, et ils n’ont pas fini de nous en faire baver.

Regardons les choses en face : tous les dispositifs de sécurité renforcée mis en place depuis janvier dernier n’ont pas été bien efficaces, c’est le moins qu’on puisse dire. Quant au travail invisible des services de renseignements, il a peut-être empêché certaines choses, mais pas le carnage d’hier soir. En janvier, ils étaient trois. Aujourd’hui, ils sont huit. Huit types déterminés qui ont réussi à semer la mort et le chaos en quelques heures. En face, une police et un État qui toujours réagissent avec un temps de retard. Que se passera-t-il lorsque ceux qui nous attaquent seront 100 ? Quand ils seront 1000 ? Qu’on m’accorde que cette hypothèse n’est pas complètement irréaliste. Et très franchement, ce ne sont pas les déclarations fébriles d’un président au bord des larmes qui vont changer quoi que ce soit, j’en prend le pari.

Ne vous inquiétez d’ailleurs pas pour nos politiciens, ce sont de vrais professionnels : ils vont encore une fois trouver le moyen de récupérer la situation, de retomber sur leurs pattes en nous faisant le coup de l’unité nationale. Ils vont nous enjoindre de ne pas « céder à l’émotion » alors que c’est précisément sur cela qu’ils comptent pour nous enfumer. Nous allons avoir droit à un nouveau tour de manège, et gare aux récalcitrants. Le pire, c’est que je vois déjà les masses de Français se jeter dans leurs bras. Pauvres fous ! Ne comprenez vous donc pas que de Giscard à Hollande en passant par Chirac et Sarkozy, ces gens sont causes de tous nos problèmes ? Et il faudrait leur faire confiance ? Remettre une fois de plus notre destin entre les mains de la caste politico-médiatique, entre les mains des Valls, Cazeneuve, Taubira et compagnie ? Si vous avez la moindre étincelle de lucidité, vous devriez comprendre que ces gens ne valent rien. Hier soir, ce matin, on avait beau chercher la moindre parcelle de politique authentique et de courage, il n’y avait rien. Rien que des discours de proviseur de collège menaçant des cancres. Non, ces gens ne méritent pas qu’on les suivent. Ni maintenant, ni jamais. Ils sont minables.

Reste les victimes. Qui étaient majoritairement, mais pas uniquement bien sûr, de race blanche, de culture gréco-latine et, peut-être, de religion chrétienne. De jeunes adultes pour la plupart. Des jeunes gens souriants, beaux, qui ont l’air tout ce qu’il y a de sympathique. Des jeunes gens dont ont peut voir les photos sur twitter, postées par des proches qui cherchent de leurs nouvelles, espérant que tel ou telle va enfin donner signe de vie. Des jeunes gens qui, probablement, étaient tous plutôt Charlie, mais qui, enfin, étaient Français, Français comme vous et moi, pour une fois. En janvier me souciais peu de la mort de quelques journalistes vulgaires qui dînaient avec le pouvoir.  Je me sentais plus d’empathie pour ces quelques juifs qui ne demandaient rien d’autre que de faire leurs courses tranquilles. Aujourd’hui, ce sont des gens comme moi, tellement comme moi que je connaissais le groupe Eagle of Death Metal, qui pourtant a une audience relativement restreinte. J’imagine sans peine l’horreur d’être enfermé au Bataclan avec quatre criminels prêts à abattre sans pitié tout ce qui bouge, littéralement. Tout cela est infiniment triste. Mais le pire, c’est qu’encore une fois, ceux qui attendent que les Français se réveillent enfin vont être déçus. Et cela continuera, encore et encore.  La caste politicio-médiatique continuera ses clowneries sinistres et répugnantes. Les terroristes referont surface. Et au milieu de tout ça, il faudra bien, un jour, faire quelque chose.

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vendredi 13

  1. kobus van cleef dit :

    vous dites que la pouliss a un temps de retard ?
    que nenni !
    j’ai été verbalisé à 110 km/h sur une route à 90
    on aurait même pu dire qu’elle avait un temps d’avance
    en effet , je me préparais à enquiller le 130 km/h
    désormais , avec mon retrait total de permis, on fait dans le préventif

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s