Langage corporel

80% de la communication est non-verbale. Elle passe par le langage corporel. Il est intéressant de regarder cette interview de Manuel Valls. Tout son discours est vide, et je vous met au défi de résumer rapidement ce qu’il a dit une fois que la vidéo est terminée. C’est impossible. Je note au passage que les témoins des discours de Hitler disaient qu’ils se sentaient galvanisés pendant que l’homme parlait, mais qu’ils auraient été bien en peine de dire quel était le contenu du discours à la sortie de la salle. Je n’aime pas du tout Manuel Valls, c’est un personnage inquiétant et faux, et je trouve qu’il a une forte ressemblance avec Hitler dans sa façon de bouger et de parler. Ici, on peut le voir très tendu, tremblant, qui se balance de droite à gauche, les mains repliés sous la table. On dirait presque un fou ou un handicapé mental. Regardez la vidéo sans le son (vous ne manquez rien, Valls ne raconte que des salades). C’est très, très inquiétant. Tout est anxiogène dans ce personnage. Non, je ne l’aime pas.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Langage corporel

  1. atoilhonneur2 dit :

    Ce type, Valls, a un sérieux problème: hystérie, appétit vorace de pouvoir, autoritarisme, paranoïa, … je ne sais pas, mais cela me parait évident. Il a tout du dictateur en puissance. alors sans le comparer à Hitler, quand je le vois, je pense à Charlie Chaplin dans Le Dictateur. La différence ? Charlot nous a fait rire.

    J'aime

    • Je ne crois pas que Valls ressemble à la caricature faite par Chaplin de Hitler. Je trouve que sa gestuelle, notamment lors de certains de ses discours à l’assemblée, renvoie beaucoup plus à l’original qu’à la copie. C’en est d’autant plus inquiétant. Cet homme me terrifie : il est vide à l’intérieur, plein de rage à l’extérieur. On sent qu’il est capable de tout, et ce d’autant plus qu’il ne croit en rien. À mon avis, c’est le plus immédiatement dangereux de tous nos politiciens.
      Quant à Chaplin, j’ai toujours trouvé que Le Dictateur était surfait : c’est un film de propagande assez grossier et pas très drôle, mis à part le morceau d’anthologie de la scène du ballon. Chaplin aurait dû arrêter sa carrière à la fin du cinéma muet. Et personnellement, je ne l’ai jamais trop aimé, son personnage de demi-débile triste et maladroit m’a toujours mis très mal à l’aise. Je préfère largement Harold Lloyd ou Buster Keaton. Question de goût, évidemment.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s