Juppé, sérieusement…

Depuis quelques mois, un ectoplasme revenu d’entre les morts hante la politique française. On croyait Juppé coulé corps et biens dans le sillage du calamiteux Chirac, on s’imaginait qu’il allait finir sa carrière momifié à la mairie de Bordeaux et qu’on n’entendrait plus parler de lui. Mais non, le voila de retour, et il y a même, à ce qu’il paraît, des gens qui le trouvent crédible. Pourtant, le cv du bonhomme est éloquent : impossible de se rappeler ce qu’il a fait, probablement parce que son action politique est aussi fade que son physique. Ne surnage ici ou là que quelques condamnations en justice, qui ne l’ont pas empêché de continuer sa carrière, ce qui en dit long sur l’importance donnée à la probité par l’électeur bordelais moyen. Les âmes charitables font remarquer qu’il a probablement pris pour que Chirac, en parrain modèle, n’aille pas en prison. Si c’est le cas, c’est encore pire, car il a été bien mal récompensé de sa peine et mérite notre mépris.

Le plus comique dans tout cela, c’est la ferveur qu’ont mis Les Inrockuptibles à nous le vendre comme un type hype : soutenant Juppé comme la corde soutient le pendu, ils nous ont montré en beauté ce que pouvait être l’équivalent journalistique d’un dîner de con. Et le pire, c’est que Juppé y croit probablement dur comme fer.

Juppé n’est en fait ni vraiment de droite, ni vraiment de gauche : c’est tout simplement un énarque, un technocrate sans charisme ni conviction, prêt à tourner dans le sens du vent, surtout s’il s’agit d’un vent socialo-islamiste. Tout son blabla sur « l’État fort » ne vaut guère plus qu’un discours de François Hollande, et est évidemment inspiré par les circonstances. Juppé, c’est un peu comme le Modem : un truc qui devrait être de centre-droite mais qui en a honte sans pour autant avoir le courage d’aller prendre sa carte au PS. Bref, un loser. Sans compter que le bonhomme était déjà aux affaires en 1995 ! Il avait d’ailleurs déjà la tête de vieux qu’il a aujourd’hui, probablement parce qu’il était aussi jeune d’esprit à 40 ans qu’à 70 ans. 70 ans, c’est sûr, il incarne le renouveau. Pourquoi ne pas recycler aussi Jacques Toubon pendant qu’on y est ? (ah, vous l’aviez oublié celui-là, hein !!)

Tout ce qu’incarne Juppé, c’est le naufrage définitif de la « droite », qui doit vraiment être dans une détresse totale pour faire ainsi les fonds de tiroir. C’est comme quand on retrouve un paquet de riz périmé depuis 3 ans au fond d’un placard, et qu’on décide de le faire cuire quand même, parce qu’il a l’air encore bon : ça a un goût de carton et on balance le tout à la poubelle après la première bouchée. Il faut dire qu’à côté, un Sarkozy carbonisé comme une tartine qu’on aurait oubliée dans le grille-pain en position 10 ne fait guère plus envie.

Il semble, ô horreur, que Hollande ne soit pas si mal placé pour se faire réélire par défaut en 2017. Un peu de science-fiction : premier tour : Marine à 41%, Hollande à 23%. Deuxième tour : Hollande 62 %, Marine 38%. La seule chose qui pourrait nous sauver de Hollande, ce serait Marine à 51% au premier tour.

Au fond, de Juppé à Hollande en passant par Valls, Sarkozy et même Fillon, c’est vert bonnet et bonnet vert : ils ont tous un jour ou l’autre donné des gages à l’islam et à l’Europe, et soyez-en sûrs, ils feront toujours et encore la même politique catastrophique, soumise à l’UE, à l’Otan et accueillant à bras ouverts toute la lie terroriste de la terre.

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Juppé, sérieusement…

  1. Popeye dit :

    Quand j’entends tous ces résultats de sondage au profit de Juppé, je me demande qui paye. Et oui, Philippe de Villiers vend la mèche – c’est d’ailleurs ce qui lui sera le moins pardonné, certainement – dans son dernier ouvrage. Avec de l’argent, l’institut de sondage finit par sortir les résultats que l’on a envie d’entendre…ou plus exactement ceux que l’on veut communiquer.

    J'aime

    • Arnaud D dit :

      « Avec de l’argent, l’institut de sondage finit par sortir les résultats que l’on a envie d’entendre. »

      Jean Yanne montre exactement la même chose dans son film « Moi y’en a vouloir des sous ». Et c’était en 1972, depuis, je pense que la combine s’est quelque peu affinée, mais cela reste une combine.

      Il y a peu, j’ai revisionné les 3 films principaux de Yanne, celui cité, plus « Les chinois à Paris » et « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». ils datent tous de la même époque, début des années 70, mais ils pourraient ressortir aujourd’hui que l’on ne serait pas choqué. Mis à part la mode vestimentaire, le style automobile, la musique, rien n’a changé ou presque. Il y a juste que les politiques ont appris à faire encore plus faux-cul, mais leurs menteries finalement sont moins crédibles que celles d’avant.

      J'aime

  2. kobus van cleef dit :

    vous aussi , ça vous a épaté ?
    ne niez pas , Juppé et son come back , c’est épatant !
    dans le sens premier du terme , voyez , comme le nez s’épate en se cognant sur la porte fenêtre trop bien lavée pour être visible ( pas chez moi que ça risque d’arriver )
    et bien , je me suis cogné sur l’annonce , non pas faite à Marie, mais celle du retour du repris de justice
    repris de justice et exfiltré au Québec , où ce triste sire est allé les éblouir de sa science politrouk vronzaise
    ce que j’en retiendrais ?
    sa déculottade après les grèves de 97-98….lorsque , le calme revenu , le mec a proposé d’inscrire la notion de « service public » ( c’est à dire de sévices infligées au public ) dans la constitution vronzaise….genre « vous m’avez humilié , battu , enculé avec du gravier de 12, je le méritait , voyez , je l’écrit en lettres de feu – comme Zorro – dans le papelard auquel tout bon cul béni républicain se réfère  »
    et ses efforts pédagogiques pendant ces mêmes grèves et avant …pas un mot , pas un graphique pour expliquer , démontrer , calmer , pas une seule projection sur 10 ou 20 ans !
    le résultat on le connait : sous Sarko , 10% du montant des retraites par répartitance était emprunté , aujourd’hui c’est 15% et en 2017 ce sera 18%
    après tout , y a le tsunami migratoire , y aura le tsunami de dettes
    bien fait pour nos gueules

    J'aime

  3. Le Page dit :

    Ok pour le Juppé 2016. Par contre pour le Juppé 95, n’oublions pas qu’il fut le seul à vouloir engager des réformes de fond concernant les retraites avec la suppression des régimes spéciaux et autres mesures visant à plus d’équité entre public et privé.
    Après un mois de grève et désordre organisés par la gauche pourtant ultra minoritaire, il jeta les gants en accord avec Chirac.
    Aujourd’hui, et encore plus qu’hier, le problème des retraites n’est en rien réglé, bien au contraire car personne n’a eu son courage (?) ou son inconscience (?) pour le faire.

    J'aime

    • Je reconnais que j’avais un peu oublié cet épisode. Je lui accorde le bénéfice du doute sur ce coup-là. De toute façon, il va exploser en vol.

      J'aime

      • kobus van cleef dit :

        Repartons au contraire de 95
        RIEN n’a été expliqué, démontré, argumenté
        RIEN !
        Comme si tout devait être accepté, directement pasque les deputasses en avaient causé entre eux
        Hé bien non !
        Si c’est un truc sérieux, qui engage le fric de l’État et donc, avant tout celui des citoyens, il faut en causer avant et pas entre soi à l’Assemblée !
        On aurait dit un coup foireux que se font les conseils d’administration !
        Faut aller devant les cons de tribuable et leur mettre les choses sur le papier ,qu’ils pigent
        Et si ça passe pas, référendum !
        Y a pas d’autres moyens
        Vous comprenez bien que pour voter des petites conneries genre mariage des fiotes ,bon ,ça peut se faire entre soi sur un coin de table ( encore que….)
        Mais des décisions qui engagent le fric et le secours des vieux lorsqu’ils seront vieux, des décisions qui engagent les jeunes à payer pour les autres, ça mérite d’être laissé en partie à l’appréciation des payeurs ,non ?

        J'aime

      • Sur le principe, vous avez raison. Mais un magazine comme « Le cri du contribuable », qui explique ce genre de chose, est très peu lu. Feu Georges Frêche disait qu’il avait fait 7 campagnes électorales et que les 2 qu’il avait perdues, c’était celles où il n’avait pas brossé les électeurs dans le sens du poil, mais où il leur avait dit la vérité.
        Cela étant, beaucoup de gens sont conscients du problème des retraites, et c’était déjà le cas à l’époque, mais les pesanteurs syndicales étaient trop fortes. Je me souviens qu’on ne pouvait plus circuler normalement pendant trois semaines. Le gouvernement a mis le genou à terre. Je n’aime pas prendre des dictatures en exemple, mais sous Staline, tous les types de la SNCF et de la RATP se seraient retrouvés dans des camps au bout de la première minute de grève. Le référendum, pourquoi pas, mais le problème reste de faire appliquer le résultat. Songez seulement que Luc Ferry (il me semble que c’est lui, mais je ne suis pas certain), quand il a été ministre de l’éduc naze, a voulu se débarrasser de la méthode globale. Malgré une directive très claire de sa part, les échelons successifs ont réussi à noyer sa réforme. C’est toujours une question de fermeté politique au bout du compte – et il faut reconnaître que dans le cas de Juppé, avec une planche pourrie comme Chirac pour le soutenir, il ne partait pas gagnant.

        J'aime

  4. kobus van cleef dit :

    Ha c’est sûr que Chirac Juppé ou chier jupac ,c’est le combo gagnant pour les awards de la procrastination
    Pas besoin de remonter aux mérovingiens pour illustrer les rois fainéants !
    Il reste que leur conneries perpétue la pyramide de Ponzi sur laquelle est gagé la survie des seniors
    C’est de là que viendra peut-être la solution ?
    Cutting off dans les retraites, cagade dans les familles ?
    On rêve…… même chez les grecs ,qui ont pourtant le sang chaud ,ça n’a rien fait….
    Remarquez ,ces cons là ont voté pour un mec intelligent
    Trop finaud pour pas s’apercevoir que c’était la guerre civile
    Chez nous, faisons confiance à Marine, la guerre civile on l’aura !
    C’est d’ailleurs ce qu’à pronostiqué l’agité de matignasse ……
    Après ça, vous aurez le droit de me traiter de nihiliste

    J'aime

  5. Pangloss dit :

    Juppé, le moins pire? Pauvre de nous!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s