34 kilomètres

34 kilomètres. C’est la distance minimale qui sépare la France de l’Angleterre.  C’est peu, même si ce sont 34 kilomètres de mer. Si peu que certains arrivent à le faire à la nage. Avec les courants, la distance réelle est un peu plus importante, mais il n’empêche : si un homme bien entraîné peut réussir, alors n’importe quelle petite embarcation à moteur suffit pour traverser la Manche. Alors forcément, on commence à se poser une drôle de question : comment se fait-il que des migrants qui ont réussit à parcourir des milliers de kilomètres à travers l’Europe, qui pour certains ont franchit la Méditerranée, sont incapables de traverser un petit bras de mer ?

À titre de comparaison, la distance la plus courte entre Lampedusa et le continent africain est d’environ 120 kilomètres au niveau de la Tunisie. Quatre fois plus. Je veux bien croire que les conditions climatiques et le trafic maritime soient autrement plus dangereux, mais il n’empêche : comment se fait-il que personne n’aient eu l’idée de fournir des embarcations aux migrants et d’organiser leur passage clandestinement ? Par temps clair, on voit l’objectif ! Et quand bien même ils se feraient prendre, ils ne risquent pas grand-chose. Les gardes-côtes anglais seraient probablement très vite saturés. De toute façon, ils ne couleraient pas les embarcations. Au pire, les migrants se retrouveraient à Calais une nouvelle fois. Alors je me pose la question. Et la réponse qui me vient à l’esprit, à titre d’hypothèse, c’est que les Anglais sont déterminés à ne laisser entrer aucun migrant sur leur territoire. Je ne serais même pas étonné de savoir qu’ils payent la France pour garder les migrants, exactement comme l’Europe payait Khadafi pour retenir l’immigration. Ce qui ferait de la France une sorte de nouvelle Libye, comparaison peu glorieuse s’il en est.

Les déclarations d’universitaires ou de politiciens ne manquent pas, en France, pour dire que l’Angleterre se comporte mal car elle refuse sa part de migrants, et que les contrôles anglais aux frontières se font sur le sol français. Je reconnais bien là un mélange de lâcheté, de connerie et de pleurnicherie typiquement français : on se plaint de ce que d’autres aient une détermination qui nous manque. L’Angleterre ne fait pas une politique favorable à la France ou aux migrants, elle fait ce qui lui semble bon pour elle, et tant pis si cela nous est nuisible. La conclusion, c’est une fois de plus que si on veut vraiment s’opposer à l’arrivée des migrants, on peut le faire. La France préfère garder les migrants plutôt que de créer une crise diplomatique avec l’Angleterre. Et de toute façon, quand bien même nous laisserions partir les migrants, les Anglais ne se gêneraient pas pour nous les renvoyer.

Alors la situation pourrit, lentement mais sûrement. Les politiciens français s’en foutent, ils ne vivent pas à Calais. Ni dans aucun endroit où on accueille les migrants. Ce ne sont pas eux qui subissent les dommages collatéraux de cette immigration illégale massive et trop souvent hostile. Un peu plus, et il va falloir former un gouvernement de la France libre à Londres. Si tant est que les Anglais ne le foute pas dehors ce coup-ci. Ils doivent en avoir un peu marre de toutes les conneries franco-allemandes, à force.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour 34 kilomètres

  1. Popeye dit :

    Votre question est fondée sur l’observation du réel. Or il convient « d’écarter les faits » d’une part, et d’autre part le réel est chaussé de bottes souveraines, c’est le grand Vladimir « de fer » lui même qui l’a dit. Déjà, un truc chaussé de bottes rappelles les heures nauséabondes, mais en plus si ces même bottes sont qualifiées de souveraine, alors la disqualification du réel est exigé.
    Votre question est donc nulle et non avenue. Faites confiance au gouvernement, c’est pour votre bien.

    Aimé par 1 personne

  2. kobus van cleef dit :

    Tiens, ce soir sur fronce kul ,entendu divers humanitaires, associatifs et autres nuisibles, réunis pour pleurer sur Moustafa ,en ignorant Margot ….
    Il faut, disent ils, transformer les nuits d’hôtel en habitat pérenne et…..je vous le donne en mille ,oui ,il faut aussi régulariser !
    À ce niveau de persévération mentale, ça tient de la maladie…
    Irrécupérable

    J'aime

    • Malheureusement, ce ne sont pas les plus doués ou les meilleurs qui gagnent à la fin, mais les plus persévérant. La persévérance est une qualité si généreuse qu’elle permet aux cons de réussir, pourvu qu’ils soient obstinés.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s