Les remplaçants, éternels second couteaux

Rappelez-vous quand vous étiez encore à l’école, et qu’il fallait faire des équipes pour jouer au foot ou à quelque autre sport de balle. Comme s’il n’était pas suffisamment humiliant d’être choisi en dernier, on se retrouvait parfois dans la triste position du « remplaçant », cet individu jugé trop mauvais pour participer, mais qui pourrait éventuellement servir de bouche-trou en cas de défaillance d’un joueur plus doué. Un remplaçant, c’est un mec qui n’a pas le niveau. Qui ne fera jamais aussi bien que les types sélectionnés en priorité pour être sur le terrain. Les remplaçants, ce sont des second couteaux.

Il y a de quoi s’inquiéter quand on fait rentrer massivement des remplaçants dans le cadre du tristement bien nommé Grand Remplacement. Si encore nous nous faisions remplacer par des gens dont la culture, le niveau de civilisation et l’intelligence étaient incomparablement supérieurs. Nous l’aurions mauvaise, certes, mais au moins, on pourrait se dire qu’on bénéficie de quelques avantages matériels. Mais la vérité, c’est que nous sommes remplacés progressivement par des nuls. Des gens dont on ne cesse de nous vanter la richesse culturelle et humaine, mais qui n’ont montré jusqu’ici qu’une mentalité agressive et revancharde, portée par une religion rigide et cruelle, et dont rien ne permet de se dire qu’ils construiront jamais quelque chose de valable.

Où sont leurs réalisations passées ? Où sont leurs aqueducs, leurs Colisées, leurs cathédrales et leurs chateaux-forts ? Où sont leurs Homère, leurs Michel-Ange, leurs Shakespeare et leurs Dürer ? Où peut on voir à la fois la grave religiosité du Tintoret et le monde halluciné de Van Gogh ? Où sont leurs Mozart et leurs Bach ? Qui sont leurs savants ? On ne cesse de nous rabâcher toujours les deux mêmes noms d’Avicenne et d’Averroes, pénibles commentateurs d’Aristote ayant vécu il y a des siècles, alors que de la Grèce à aujourd’hui, les noms seuls de nos savant remplissent des encyclopédies. Quels sont leurs avancées techniques ? On chercherait en vain leurs barrages et leurs digues, leurs polders et leurs ports artificiels. Point de chemin de fer, d’autoroute, d’asphalte, de réseau électrique qui ne soit le fait des occidentaux. Ces remplaçants, héritiers d’une culture figée et rétrograde, ne peuvent s’enorgueillir de rien qui puisse se comparer à ce qui se trouve en occident. Même leurs ruines sont romaines !

Si encore seulement ils avaient apporté avec eux les réalisations d’une culture raffinée et complexe dont l’esthétique et le mystère avait pu séduire massivement. Mais non. Point de yoga ni d’arts martiaux qui ont pourtant conquis l’intérêt des masses occidentales. Point de philosophie élaborée et lointaine, ni Zen ni Tao. Point d’acupuncture non plus, dit le sage en riant. Ils n’ont amené avec eux aucune idole sympathique et amusante, aucun Ganesh, aucun Garuda. Ils n’ont construit aucune Grande Muraille, aucun Angkor, aucun Taj Mahal. Tout leur apport culturel se réduit à des kebabs et à des bars à chicha.

Si seulement ils renouvelaient la culture populaire ! Mais non. Là encore, ni Rolling Stones, ni Aznavour parmi eux. Tout juste quelques saltimbanques aux pitreries laborieuses et du mauvais rap haineux hypnotiquement modelé sur la sous-culture vulgaire et stupide des noirs américain. En moins bien.

Quel est donc notre mal pour que des médiocres prospèrent si facilement sur les terres de notre génie ? Comment une civilisation qui a construit Saint-Pierre de Rome peut-elle s’incliner devant une horde de païens crasseux dont le pèlerinage ultime consiste à tourner en rond autour d’un cube vide dans un mouvement frénétique avant d’aller jeter des cailloux sur trois stèles plantées dans le désert, idolâtrie brutale et simpliste s’il en est ?

Comment enfin pouvons-nous tolérer que certains de ces remplaçants paradent grossièrement jusqu’au coeur de nos institutions et nous fassent la leçon, eux dont tout l’héritage montre qu’à la minute où nous aurons disparu, ils replongeront dans l’obscurantisme et l’oppression ?

Nous sommes remplacés par des incapables, à qui il faut que nos élites traîtresses et hypocrites tiennent la main en permanence pour qu’ils s’installent à notre place. C’est infiniment, infiniment triste.

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les remplaçants, éternels second couteaux

  1. Pangloss dit :

    Des vérités qu’il faut dire et répéter. Bravo!

    J'aime

  2. gautier dit :

    J’ai lu ce matin avec délectation votre texte, concis et factuel encore merci. Pour ma part, je suis surtout en colère avec les menteurs qui nous abreuvent sur le bien qu’apporte cette immigration de masse. Nous sommes toujours dans la double pensée le double discours, enfin la schizophrénie et j’en ai la preuve tous les jours

    J'aime

    • Les menteurs sont certes plus détestables que les remplaçants, ces derniers ayant un minimum de sincérité dans leur démarche. Lisez « Les Petits Blancs » d’Aymeric Patricot (j’ai fait un article sur ce livre, vous le retrouverez facilement). Il est frappant de voir que ceux qui côtoient les remplaçants détestent surtout viscéralement la bourgeoisie blanche dont ils pensent à juste titre qu’elle les a lâché.

      J'aime

  3. jean dit :

    Dans leurs couilles. C est selon moi là que réside leur grande puissance et dans leur motivation à faire des enfants, beaucoup, toujours.
    Peut être pour nous dominer numériquement, pour nous remplacer, peut être simplement parce que la notion de la famille et le nombre de ses membres comme rempart aux risques de la vie a disparu chez nous pour qui tout relève de l Etat et de son aide tarifée , comme horizon indépassable. Alors oui, même si je suis témoin de ce remplacement qui me fait peur et qui me semble inéluctable, j admire leur cohésion familiale et je jalouse secrètement leur démographie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s