Calais, ville sacrifiée

Pour ceux qui n’ont pas tout compris, et tout particulièrement pour les Calaisiens, je vais résumer : Calais a été délibérément sacrifié par la république socialiste. Sacrifié au profit de Schengen, de nos relations avec la Grande-Bretagne, au profit du vivrensemble idéologique, de l’antiracisme, de la folie allemande, de l’immigrationisme délirant, du remplacisme destructeur.

Voila, c’est tout simple. Calais peut couler, pourvu que vive le rêve idéologique morbide du socialisme immigrationiste. Les transporteurs routiers désertent progressivement le port, les commerces ferment, la vie des gens devient de plus en plus merdique. Tout ça parce que l’État a décidé qu’il faut foutre la paix aux clandestins, qu’il faut les laisser faire ce qu’ils veulent, ou presque. Peu importe les dommages collatéraux, peu importe l’activisme délictueux des no-borders et autres antifas crasseux, incultes et nihilistes.

Alors le régime fait arrêter le général Piquemal, le régime fait réprimer brutalement un rassemblement pacifique de Français honnêtes, qui en ont marre, qui appellent l’État au secours. Pauvres fous ! Votre destin, c’est d’être sacrifiés. Vous êtes du consommable, vous êtes une variable d’ajustement. Là-haut, dans les allées du pouvoirs et dans les couloirs des ministères, la clique socialiste qui nous dirige a décidé que pour vous, c’était cuit. Vous avez été largués en route. Il fallait lâcher du lest, c’est sur vous que c’est tombé. Comprenez donc : c’était vous ou les migrants. Vous ou l’Europe. Qu’est-ce que vous imaginiez ? Que la république socialiste allait se mettre à dos l’Europe juste pour vous permettre de continuer à vivre à peu près tranquille ? Vous vous preniez pour qui ? Pour des citoyens respectables ? Vous n’avez aucun pouvoir de nuisance, vous n’êtes ni des gauchistes, ni des gitans, ni des taxis, ni des cheminots. Pour la clique au pouvoir, vous êtes juste une bande de ploucs qui habitent vraiment trop loin de Paris pour qu’on daigne se pencher sur votre sort. Vous ne les intéressez que lorsque vous menacez de voter un peu trop pour le FN – et encore, bande de crétins, vous méritez un peu votre sort, voyez  votre maire et votre conseil régional.

C’est la vie, en république socialiste : il y a des choix à faire pour le régime, et vous, Calaisiens, vous avez tiré le mauvais numéro. Votre sort ne s’améliorera pas si vous comptez sur les pouvoirs publics. Qu’on se le dise : ils savent ce qu’ils font. Ils ont sciemment choisi de laisser tomber Calais. Vous allez crever lentement, sans gloire, comme les soldats perdus d’une tranchée boueuse que des chefs préoccupés de leur carrière ont décidé d’abandonner à l’ennemi, pour lui donner des gages le jour où ils passeront à son service. Pauvre de vous, Calaisiens. Vous ne leur avez rien fait, à ces politiciens, vous êtes juste de braves gens qui essaient de s’en sortir. Et c’est pour ça qu’ils vous ont choisi. Votre seul crime, c’est d’habiter près de la mer, pas trop loin de l’Angleterre. C’est la déveine, et malheureusement vous allez encore en bouffer. Rappelez-vous : ce sont toujours les petits qui prennent. Bon courage quand même, je n’aimerais pas être à votre place, abandonnés par des gens qui en sus vous maintiennent la tête sous l’eau.

Pour vous, le chaos. Pour eux, ça tiendra bien jusqu’en 2017, et au-delà. Il n’y a pas de jungle à côté de l’Élysée.

Publicités
Cet article, publié dans Politique, Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Calais, ville sacrifiée

  1. Eric dit :

    Redoutable démonstration…
    Bravo pour ce billet auquel il n’y a rien à ajouter, si ce n’est le dégout de voir une ville entière sacrifiée sur l’autel d’une idéologie.
    Consternant…

    J'aime

    • Malheureusement, cette ville n’est pas la seule. Partout, chaque fois que l’État recule, il y a des dommages collatéraux. Ici, ce sont des gitans qui pourrissent la vie d’un village, là, des musulmans qui prient dans les rues, ailleurs encore des racailles qui font des rodéos nocturnes. À chaque fois, les pouvoirs publics savent mais abandonnent des français qui ont le seul tort de ne pas peser suffisamment dans les urnes.

      J'aime

  2. kobus van cleef dit :

    s’il n’y avait que les calaisiens…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s