Vivre à côté

Ça se passe là-haut, presque sur la place de Clichy. Il y trois cafés dans la petite rue Biot. En fait, il y en a même plus, il y a toujours eu plein de restaus dans cette rue, surtout depuis que ça s’est bien embourgeoisé. Emboboïsé, qu’il faudrait dire plutôt. Enfin, voilà bien que la rue Biot arrive sur place de Clichy, juste pour voir la grosse statue, celle qui est consacrée à Moncey, la défense de Paris, tiens, drôle d’ironie. Et donc il y a les cafés en question. Le premier, c’est une sorte de grosse brasserie, toute refaite à neuve de frais, avec une déco un peu à la mode, genre bois patiné et ampoule à gros filaments. On sent le boulot. C’est là que vont les touristes, les gens qui ne savent pas où aller, attirés par les lumières et l’aspect. Un bon établissement qu’on se dit. Immanquable, il fait l’angle. Il est cher. Le Petit Poucet, c’est son nom. Juste à côté, mais alors vraiment collé, il y a le Cyrano. Un truc à prétention littéraire, théâtreux, mais juste dans le nom. Pour le reste, c’est du vaguement authentique façon 1930, avec un gros comptoir en bois et des murs bordeaux.  Tout à côté d’un théâtre justement. Là, c’est plus la même clientèle. C’est du trentenaire à lunettes carrés, bien à la mode, tout ce qu’il y a de bobo, avec des jobs probablement dans la com’ ou le marketing. Tous habillés bien pareil, avec ce négligé bien étudié, ce décontracté qui dit l’individu qui ne se prend pas pour rien, tout classe moyenne qu’il soit. Le genre canal+, Kyan Khojandi. Le trentenaire tête à claque qui n’a rien à dire, et qui le fait savoir. Je dis ça, parce que justement c’est lui qui est à l’affiche du théâtre à côté du café. En face, il y a la Baguette Magique. C’est un genre de boulangerie qui fait vaguement salon de thé, mais du style plastique pas cher, avec des néons qui font un éclairage bien moche. Une boulangerie de rebeu, avec que des arabes à la terrasse. Des hommes, bien sûr, avec des jeans pseudo-mode et des petits blousons en cuir. Gueules de mandat de dépôts qui scrutent le trottoir en faisant patienter une tasse de café. Un tout autre monde.

C’est le vivre-ensemble, qui n’est que du vivre-à-côté. Dans une drôle d’indifférence un peu gênée. Des gens qui se regroupent par affinités, par look. Personne veut côtoyer l’autre, ça serait déchoir. Y’a un endroit fait pour chacun, et puis c’est tout. Rien que de normal : on va là où on appartient.

Reste le Quick. Aujourd’hui, c’est dimanche. Il n’y a que des vieux, chacun seul à sa table. Une bonne femme à l’air usé, et quelques vieux arabes, des chibanis qui sont allés prendre un café, parce que ce n’est pas cher et qu’on est au chaud. Il y a de la place au Quick, et on peut voir la place, la circulation, les gens. C’est un spectacle pas cher. Ils sont tristes, ces vieux.  Et demain ? Le vivre-à-coté, ça ne durera qu’un temps. Qui finira par occuper le terrain ? Les chibanis, eux, ils s’en foutent. Pour eux, c’est déjà fini. Il y la place de Clichy, et une tasse de café.

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vivre à côté

  1. kobus van cleef dit :

    la baguette magique c’est un truc qui se vend dans le marais
    dans une boulangerie
    c’est uniquement le dimanche, m’a dit ma fille
    la baguette magique en question est en forme de zguègue
    très prisée dans les milieux homos
    et pas bon marché parait-il

    J'aime

  2. kobus van cleef dit :

    genre « on sait plus quoi faire pour que ça mousse » ou bien « il faut à tout prix se démarquer des autres , merde , parce que ce sont les autres »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s