A propos du socialisme

Quelques vérités qu’il est toujours bon de rappeler…

Chroniques désabusées

La seule chose que le socialisme ait jamais faite pour les pauvres est leur donner beaucoup de compagnie.

Lawrence W. Reed

Le socialisme, c’est une attaque tantôt directe, tantôt indirecte, mais toujours continue aux principes mêmes de la propriété individuelle ; c’est une défiance profonde de la liberté, de la raison humaine ; c’est un profond mépris pour l’individu pris en lui-même, à l’état d’homme ; ce qui caractérise [les systèmes qui portent le nom de socialisme], c’est une tentative continue, variée, incessante, pour mutiler, pour écourter, pour gêner la liberté humaine de toutes les manières ; c’est l’idée que l’État ne doit pas seulement être le directeur de la société, mais doit être, pour ainsi dire, le maître de chaque homme – que dis-je ! son maître, son précepteur, son pédagogue ; que de peur de le laisser faillir, il doit se placer sans cesse à côté de lui, au-dessus de lui, autour…

View original post 444 mots de plus

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A propos du socialisme

  1. Juliette dit :

    Et les non conformistes des années 30, Sorel, Proudhon, Maurras (au debut) etc. C’est de la merde en barre ? Il faut arrêter avec la « dictature socialiste », rengaine préférée des droitards. C’est le système entier qu’ il faut combattre.

    J'aime

    • Il faut reconnaître que certains courants socialistes sont très efficaces en ce qui concerne la prise de pouvoir et la déstabilisation d’un système. Le problème, c’est la gestion d’une situation stable, et à mon avis, le socialisme est un cauchemar de ce point de vue. Disons que c’est une « technique » révolutionnaire efficace. De ce point de vue, les trotskystes ont été les meilleurs : ils ont infiltré toutes les sphères de la politique et des médias depuis 40 ans. C’est une stratégie à long terme, qui demande l’implication d’une génération au moins, mais qui est payante. Il est évident que si les nationalistes avaient fait la même chose, le syndicat de la magistrature et toute la profession journalistique auraient une autre couleur, avec les effets qu’on peut imaginer.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s