C’est la récré !

Ces manifestations faussement violentes de gauchistes qui, soit dit en passant, ne doivent pas connaître grand-chose au travail, sont agaçantes. J’ai toujours trouvé que la culture de « manif » à la française était une sacrée preuve de connerie et une mise en scène pathétique destinée à se faire plaisir. Mais le pire, ce sont quand mêmes toutes ces lopettes gauchistes qui jouent à la révolution sans la moindre finalité. Même l’émeute est un déploiement du festif. C’est un carnaval, une fête foraine de violence édulcorée. Les fauteurs de troubles savent bien qu’ils ne risquent pas grand-chose et c’est avec d’autant plus d’entrain qu’ils jouent à se faire peur que l’enjeu de leur affrontement est inexistant. Pour le dire en un mot : ce sont de petites tapettes.

Ici ou là, les vidéos en témoignent, ils jouent la provocation, parfois violente, mais chouinent comme des lopettes à la moindre réaction policière et viennent crier au scandale quand ils ont eu le temps de fuir comme une volée de moineaux devant la charge de la flicaille. Bande de cons, vous déshonorez la révolution dont vous croyez être les héritiers. Je vous rappelle que la commune de Paris s’est finie par une belle boucherie. Quoi qu’on en pense, ces gars avaient mis leur peau sur la table. Ils ne risquaient pas juste un petit coup de tonfa dans les mollets.

Toutes ces pseudo-émeutes ne sont rien d’autre que du narcissisme d’adolescent désoeuvré qui joue à se faire peur. Immaturité fondamentale et paresse chronique en sont le seul fondement, et ce n’est pas un hasard si au coeur de ces émeutes de pacotille on trouve punks à chien et antifas en nombre, cohorte d’abrutis fainéants qui trouvent là un exutoire au vide de leur existence inutile. Les gars, arrêtez donc de faire semblant ! Qu’est-ce que vous voulez ? Cogner du flic ? Alors assumez, allez-y à fond, et prenez le risque de vous faire vraiment défoncer le crâne, de finir en chaise roulante ou à la morgue, ou encore, en cas d’improbable succès, de passer les 25 prochaines années de votre vie en taule. Si vous n’avez pas l’intention de finir la colonne vertébrale broyée, alors fermez vos gueules et retournez palabrer dans vos bistrots associatifs crasseux.

De toute façon, qu’on ne s’inquiète pas, il y a des ordres, il faut éviter les bavures. Les flics ne sont guère plus que les G.O. d’un club med qui reconstitue l’insurrection bien à l’abri de tout débordement du réel dans la mascarade piteuse qui singe la véritable colère. Car s’il manque bien quelque chose à ces démonstrations festives, c’est la colère, la vraie, la dure, celle qui fait qu’à la fin du jour on promène des têtes sur des piques, celle qui fait que sous les ors et les lambris, bourgeois et politiciens tremblent et s’oublient dans leurs pantalons.

Toutes ces conneries me fatiguent. Faire semblant, jouer, se faire plaisir : ils ne savent faire que cela. Tout notion de sérieux leur échappe, rien n’a de conséquence. Tout est faux, sans substance ni finalité. La dernière fois que des types se sont un peu énervés pour de vrai, ça s’est quand même fini par 17 morts et 2300 blessés. C’était le 6 février 1934. Alors foutre le feu à des poubelles et lancer des canettes de bières sur les flics en filmant avec un smartphone, ça sent un peu la pédalerie.

 

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour C’est la récré !

  1. AGM dit :

    A reblogué ceci sur A.G.M..

    J'aime

  2. Popeye dit :

    Tant qu’à être vraiment en colère, autant ne pas cibler le simple CRS de base. Autant viser directement un salon doré et lambrissé. Ou plutôt ses occupants.

    Ouais, mais dans ce cas là, on ne peut pas se gargariser à s’écouter parler dans les micros mous de BFM TV et consorts…
    Comme vous le dites : narcissisme adolescent, paresse chronique et immaturité fondamentale.

    J'aime

  3. Excellent !!
    J’ai adoré et j’ai bien ri !
    Tapettes, pédalerie… comme vous y allez dans le politiquement incorrect ! Vous prenez des risques si un petit khmer rose passait par là… 😉
    Ces jeunes me font passer aux gaminasses des abords de l’arène lors d’un taureau piscine : quelques vaillants vont au centre et frôlent vraiment les cornes des vachettes mais la grande majorité tape du pied, agite les bras et cris à côté des barricades derrière lesquelles ils se réfugient au moindre battement d’oreille !!!!….
    Mais après, ils se gargarisent d’être descendus dans l’arène… à 12 ans, on le comprends à 18 ans et plus, on a même pas pitié du ridicule et du manque de burnes.
    Amitiés.

    J'aime

  4. Correcteur automatique de l’iPhone pour cause de trop gros doigts….
    C’est « penser » au lieu de « passer » et « crie » au lieu de « cris » !

    J'aime

  5. Juliette dit :

    Postures adolescentes, idiots utiles, guerriers de pacotille certes… Mais ces attitudes me semblent moins critiquables et dangereuses que celles de la majorité des jeunes français qui ne s’intéressent à rien, ne font rien et surtout ne comprennent pas l’intérêt de la révolte.

    J'aime

  6. kobus van cleef dit :

    je vais vous surprendre
    mais ils compensent ce manque de sérieux par une application infantile dans la répression lorsqu’ils sont au pouvoir , eux ou leurs seïdes
    voyez donc la façon dont ils font voter les lois criminalisant les opinions ( gayssot , pleven) , comme ils traquent sur le ‘ternet et les rézoziaux , les gauloiches rigolards qui les moquent….lourdes amendes à la clé
    voyez comme ils s’acharnent , une fois devenus gros et gras , à traquer un soral ou un faurisson, regardez l’attitude d’un aziza face à un suspect d’entretenir des accointances avec l’estrème droite américaine ( il s’agissait de machin, lors de la mascarade de 2012….son nom m’échappe toujours)

    c’est l’association de ces deux critères: le sérieux appliqué dans la répression ( comme un gosse qui arrache les ailes des mouches ) et le festif omniprésent , qui fait d’eux des gosses immatures mais ultradangereux

    de la graine de dictature

    donnez leurs les moyens de mener des perquises , de fouiller dans vos protables et votre courrier et vous verrez …..tous les régimes dictatoriaux ont fonctionné avec de la petite racaille facile à embrigader , des pionniers rouges aux khmers…..essayez de savoir l’âge des djihaddistes moyens ….

    J'aime

    • kobus van cleef dit :

      lorsque je parle de machin, plus haut c’est de cheminade qu’il s’agit
      pourtant , avec ce patronyme chantant ( cheuminâââdeu ), je devrais le retenir…hé bien,non !
      j’ai comme un refus ….
      les antécédents familiaux rad soc’ , radicaux cassoulet ( comme disait mon père ) avec ce patronyme du sud ouest , probable

      J'aime

    • kobus van cleef dit :

      Ou alors, le Festivisme appliqué, comme un premier (ou un dernier) de la classe s’applique à sa compo française…..
      Ils oublient rien, à croire que leur vie dépend de cette amusette…. d’ailleurs, il y a toujours un rituel immuable dans ces conneries protestataires et/ou festives ….
      1) les tambours, il y a toujours des percussions pour rameuter la foule ,probablement en souvenir du battement cardiaque utérin primitif
      2) le maquillage….
      3) la bonne humeur forcenée…. pas que pour le protestivisme ,aussi pour le Festivisme, l’aut’ jour, j’ai été voir le pestacle de Bartabasse ,rien à dire sur le plan technique et conceptuel, ce mec est un très grand, le seul truc c’est le Festivisme enragé, hystérique, de la troupe, avec le côté »c’est nous, les artistes de la rue, qu’on vient vous divertir ,on est les circassiens, et on rigole, on rigole, on farandole même, houla, on girandole ! »
      Le genre de truc qui cueille à froid, ou à chaud….

      Aimé par 1 personne

  7. olideo dit :

    @ Juliette

    Personnellement, je préfère attendre. J’attends encore LE mouvement qui va décider d’une nouvelle révolution en France, à la 1789.

    A bien y regarder, tous les voyants sont au vert. La société est exaspérée de toutes parts.

    Les impulsions positives ne sont pas encore assez puissantes ; les impulsions négatives (haine, envie de colère, d’en découdre) augmentent au sein de la société.

    Mais il y a une condition, il faut que le peuple se révolte, le tréfonds du peuple.

    Or ces gamins n’en représentent qu’une frange certes sympathique (ils sont tout mignons) mais minable sur le plan d’un retournement des choses.

    Ils sont la phase II de la Révolte, la première ayant été la Manif pour Tous et les bonnets rouges.

    La phase III va venir, peut-être pendant la campagne de 2017 (et ses suites) qui risque d’être chaude comme la braise.

    Surtout, ce sera quand les prolétaires et les paysans, surtout parmi eux les « petits blancs » dont on crache à la figure tous les jours dans les médiats et dans la vie quotidienne, comprendront le sort qu’on leur joue tous les jours que ça va péter. Parce que eux n’ont absolument rien à perdre, vu qu’on ne les respecte pas et qu’ils n’ont aucunes reconnaissances dans l’Agora médiatique.

    Il y a une loi aussi : plus la médiocrité quotidienne, en bas comme en haut, augmente ; plus notre société est mûre pour la violence révolutionnaire réelle. Il se passe d’ailleurs un peu la même chose aux USA avec Trump/Sanders, les choses s’enveniment dans le sens du chaos démocratique, d’où sortira on ne sait quoi … ?

    Dans tous les cas de figure, à la place de Hollande, je préparerai un plan de repli, un second Varennes. En tout cas, je ne serai pas aussi débonnaire qu’il l’est.

    J'aime

  8. Ping : Je relaie… | La Mouette rieuse

  9. carine005 dit :

    J’ai bien aimé et j’ai relayé.
    Merci.

    J'aime

  10. blh dit :

    Tant que le peuple touchera son RSI et ses allocs, y aura rien du tout…
    Et puis, faire une nouvelle révolution…comment, avec qui, et qui mettre à la place ?
    Il y a eu 1 300 000 manifestants, il y a peu. Résultat ? Néant, que dalle.Et les Veilleurs ? Du temps et de la souffrance pour rien.
    Le combat n’est pas dans les manifs, le pouvoir s’en régale.
    D’abord, former les jeunes et les moins jeunes. Leur expliquer qui est l’ennemi, puis s’organiser…. faire des soviets, en somme, et attendre.
    N’oubliez pas qu’en 2017, on risque fort de subir un nouveau false flag, à l’issue duquel Rantanplan sera réélu.

    J'aime

    • olideo dit :

      Le propre des révolutions, c’est que ce sont des moments chaotiques. Le but n’est pas de mettre un chef tout de suite. Je trouve « Nuit Debout » pas si mal puisqu’il réhabilite la parole, un certain Logos (même si c’est, pour l’instant, bien faibles et déjà vu avant).

      Ce sont des petits Agoras ; l' »extrême-droite » serait avisé de venir en former d’autres sur d’autres lieus des villes pour discuter à visage ouvert.

      Arrêtons de nous cacher ; venons trouver nos ennemis en place publique.

      Si on prend comme exemple 1789, il y a d’abord eu beaucoup de remous dans les Salons littéraires, des grandes discussions dans les cafés de Paris, le serment du jeu de Paume, des innombrables discours d’orateurs dans des Assemblées diverses, les fameuses doléances du Tiers-Etat, etc, etc.

      Les Veilleurs et la MPT, et Nuit Debout sont un bon début ; réapproprions-nous la parole publique, discutons, ferraillons, bataillons entre sections diverses, entre groupes foncièrement différents.

      ça n’excluera pas la violence physique, comme dans toutes les remous, mais elle est « accoucheuse de l’Histoire » comme disait l’autre.

      Essayons d’éviter un Mai 68 où tout n’est que mauvaise parodie. Evitons l’hédonisme facile, qui a tout déstructuré depuis.

      De ce chaos sortira forcément un ordre nouveau. Les scénarios sont multiples, on peut tomber dans le pire comme dans le meilleur, et ça n’exclue pas l’intervention, comme en 1789, de pays étrangers.

      J'aime

      • Vous vous trompez. La révolution, ce n’est pas des excités qui tchatchent dans le vide. Une révolution aboutit parce qu’il y a des groupes solides possédant une doctrine, des armes et des financements. Qui a des armes ? Qui possède une doctrine solide ? Qui a de l’argent ?

        J'aime

      • Mai 68 était une crise politique, certainement pas une révolution. Une révolution, c’est une guerre civile.

        J'aime

  11. Ping : Révolutionnaires | Noix Vomique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s