Langage corporel

L’actualité me fournit une opportunité de plus pour me livrer à une de mes activités favorites : observer le comportement humain. Un policier a refusé de serrer la main de Hollande puis de Valls lors de la cérémonie d’hommage au couple de policiers assassiné par un terroriste musulman. Il est fort possible qu’il vienne d’enterrer définitivement sa carrière. C’est courageux de sa part mais on peut au moins se dire que si il y en a un qui ose agir, nombreux sont ceux qui n’en pensent pas moins dans les rangs de la police – et pour la caste dirigeante, rien n’est plus dangereux que la défiance de ceux qui sont chargés de la défendre, car il me paraît évident que le rôle prioritaire de la police est de servir de garde prétorienne à l’appareil d’État.

Les quelques secondes de la séquence vidéo qui montre cette action, ou plutôt cette non-action, sont très riches pour qui aime observer. Le policier se tient très droit, très raide, il est probablement stressé par le moment fatidique mais il a pris sa décision. Hollande arrive et comprend rapidement la situation, il glisse un peu mollement à la personne suivante et ignore presque le refus. Il est plus malin qu’il n’y paraît : il sait éviter l’esclandre et, en un sens, montre que ce refus n’a pas d’importance pour lui, qu’il est au-dessus de ce genre de chose. En réalité, je le soupçonne aussi de manquer un peu de fermeté, car son comportement marque, à mon avis, plutôt un désir de fuite qu’un mépris souverain – au sens littéral du terme. Par contraste, Valls montre son manque d’envergure total et prouve qu’il est nettement inférieur à Hollande qui pourtant n’est pas un aigle.

Valls prend l’affront personnellement et se rapproche très près du policier, le menton dressé, le torse bombé, les mains derrières le dos, pour échanger quelques mots. Il a exactement la posture d’un directeur d’école qui veut réprimander un élève indocile, tout pétri de son autorité d’adulte. Il veut impressionner physiquement le policier, exactement comme le ferait un petit voyou. Mais l’effet ne prend pas, puisque le policier reste très droit, et qu’il domine de toute sa taille le ministre. Littéralement,Valls n’est pas à la hauteur.

Valls, en donnant une telle importance à ce refus, montre qu’il se place au même niveau que ce policier. Il est incapable de prendre de la distance, ni même de traiter cette situation avec mansuétude. Il se mesure à un inconnu, à un type sans importance : c’est un mauvais chef. Il n’est pas sûr de lui. Il fait penser au Sarkozy du « Casse-toi pauvre con ». En moins bien.

Je ne sais pas ce qu’auraient fait des types de la trempe de Bigeard ou du général de Gaulle, mais ils n’étaient pas de ceux à qui on refusait de serrer la main.

Même Chirac aurait trouvé une parade !

Comparez avec la maîtrise dont fait preuve Tom Cruise face à un mauvais plaisantin.

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Langage corporel

  1. Pangloss dit :

    Comme vous dites « Même Chirac! ».C’est dire si Valls est nul.

    Aimé par 1 personne

    • Ne soyons pas trop dur avec Chirac : même s’il a été le président le plus calamiteux de tous les temps, c’était un vrai pro. Il aurait retourné le type comme une crêpe avec son bagout de vendeur de cuisines préfabriquées et le mec lui aurait probablement offert une bière à la fin.

      J'aime

      • kobus van cleef dit :

        une bière?
        mais pourquoi se contenter de si peu?
        une valise sinon rien! ( la valise c’est le pack en papier cartonnée qui en contient 24 , avec deux trous qui font anse pour crocher dedans )
        et le mec aurait finit avec une carte du RPR ….

        J'aime

  2. Kazak dit :

    J’aimerais partager votre enthousiasme concernant le courage de cet homme, mais on remarque que ce policier tient en mains des béquilles. Plusieurs théories donc : soit il ne peut pas les lâcher, et ce n’est pas une rébellion, soit il peut très bien le faire et se rebelle bien et l’explique à Valls, soit il veut se rebeller mais n’assume qu’à moitié et se sert donc de l’excuse des béquilles.

    Aimé par 1 personne

  3. Dictus/Victus dit :

    A la place du flic, j’aurai soulever Hollande et l’aurai lancer en l’air, comme Obélix avec un soldat de César isolé. 😀

    Franchement, cet homme, il faut qu’il comprenne un jour sa nullité et son incompétence ; pour l’instant, il a une Baraka tel qu’il n’a jamais été vraiment confronté à une réelle adversité physique et psychologique.

    A chaque fois, il fuit, il répond en fuyant : il ENFUME quoi !

    Il est … comment dire… d’une « transparence », d’une fausse imperméabilité telle qu’il ENFUME tout le monde, y compris les plus forts que lui.

    On voit qu’il n’a aucune fierté aussi, il a l’âme d’un Louis XVI, dépassé par les évènements.

    Je me souviens encore de sa course folle, descendant comme un petit toutou, à l’Assemblée quand Villepin s’était tourné vers le banc socialiste et les avaient traité dans les yeux, face à face, de « lâches » (seule et unique fois où De Villepin m’a fait bandé).

    Petit fait intéressant que j’avais remarqué chez lui lors du fameux reportage qui le suivait sur France Télé : il y a un moment où il est face à une assemblée de socialistes et on le voit déglutir après une hésitation, un léger malaise dans sa façon d’être. Autre fait qui révèle une personnalité peureuse.

    Voilà, c’est ça, Hollande : c’est un Caméléon redoutable qui cache sa peur sous un masque de faux sérieux et de discours convenus, « communicationnels », tout droit appris à l’ENA.

    Et il n’a, de toute façon, aucune vision de l’avenir, aucune ambition pour la France et pour l’Europe, aucun amour profond pour le pays (contrairement à Sarkozy qui s’y est mis récemment, ce n’est pas un lecteur, ni un amoureux de la littérature : énorme défaut quand on se veut Président français), aucun ressort d’ambition.

    Voilà, il est Président. Un Président normal. Et cela le contente.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s