Parfois la colère…

Il y a quelques années déjà, j’étais dans une salle de cinéma à une heure d’affluence. La salle était bondée, les lumières déjà éteintes, quand sont entrées trois jeunes filles diverses. Des Noires au parler marqué de racaillatude et à la susceptibilité exacerbée typique des jeunesdebanlieues. Ne trouvant pas de places libres, elles ont entrepris de s’assoir sur des piles de réhausseurs pour enfants, avec force bruit et exclamations. Des spectateurs leur ont demandé de faire moins de bruit, entraînant la réaction outrée des trois racailleuses déjà mécontentes de ne pas trouver de siège – ce qui se comprend. Mais plutôt que de s’écraser, la foule s’est déchaînée. De braves gens, des adultes raisonnables comme on en rencontre partout ont d’un coup laissé libre cours à leur colère. Tous ces gens qui ne se connaissaient pas se sont à la faveur de l’obscurité ligués en un torrent de violence verbale. J’étais effrayé et mal à l’aise. Je sentais dans la foule une fureur insoupçonnée. Des gens qui en avaient marre des dommages collatéraux de la diversité et qui trouvaient là une occasion de laisser aller leur colère. Je n’imaginais pas cela possible, et ce que j’ai senti à cet instant, c’est l’odeur qui précède le lynchage. Quelque chose bouillait dans cette assemblée, et ce n’était pas très beau à voir. Seul un demi-bobo est allé parlé doucement aux trois filles pour désamorcer la situation. Une femme est allé prévenir un agent de sécurité, un grand noir qui n’a pas tardé à venir rétablir l’ordre et à expulser les intruses.  Pendant les quelques minutes que cela a duré, j’ai entrevu le potentiel de violence des gens ordinaires poussés à bout. Ce n’était pas glorieux, mais ce jour-là, j’ai compris ce qui faisait de la France un pays de guerres civiles et de révolutions.

Du temps a passé depuis, mais de plus en plus je rencontre des gens ordinaires qui ne se cachent plus d’en avoir marre de tout ce cirque de la diversité et au premier chef de l’islam. Ils se mettent à parler spontanément, le problème est dans toutes les têtes, l’exaspération sur toutes les lèvres. Il y a quelque chose qui monte, partout, chez tout le monde. Il y a encore quelques années, ceux qui osaient exprimer leur mécontentement finissaient aussi par convoquer le FN dans la conversation, pour le répudier ou l’approuver. Aujourd’hui, cet épouvantail a disparu des discours. Le problème est affronté sans médiation politique, dépasse toutes les oppositions. Le problème, ce n’est plus de savoir si on est de droite ou de gauche, mais de défendre son mode de vie. La colère et l’exaspération sont là.

C’est à la fois rassurant et inquiétant. Rassurant, car au fond de moi, je ne peux croire vraiment que les divers, musulmans ou non, finiront par submerger la France de façon définitive. Je ne sais comment, mais je crois qu’ils seront repoussés un jour. Inquiétant, car si les Français se fâchent, cela arrivera d’un coup en un fleuve de colère qui emportera tout sur son passage. Ce ne sera pas beau à voir. Ça aura peut-être même la sale gueule des foules qui tondaient les femmes à la libération après être restées à genoux quatre années durant plutôt que le magnifique d’une armée victorieuse se ralliant à l’étendard de Jeanne d’Arc.

Je ne me considère pas autrement que comme un sismographe, ou plutôt comme un de ces animaux sauvages qui soudain se mettent inexplicablement en mouvement car ils ont parfois des jours à l’avance senti la venue d’un tremblement de terre ou d’un tsunami. L’orage arrive. Nous ne seront plus les hommes de l’insouciance que la génération jouisseuse qui nous a précédée croyait définitifs.

 

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Parfois la colère…

  1. corto74 (@corto74) dit :

    Billet impeccable !

    Aimé par 1 personne

  2. Pangloss dit :

    Dommage qu’il n’y ait pas de bouton « J’aime »! J’aurais cliqué dessus de bon cœur.

    J'aime

  3. Eric dit :

    Que rajouter ?
    Voilà un bel instantané de ce qui est en train de muter dans nos consciences. Cette révolte sourde qui gronde en silence chez chacun de nous, et qui, de temps à autres, laisse échapper les quelques fumerolles qui précèdent généralement l’éruption majeure.
    L’exaspération, quand elle est ravalée au quotidien, devient une bombe a retardement redoutable. Comme vous le dite très bien, la déferlante n’épargnera personne. Nos politicards éburnés et condescendants ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas…
    Excellent billet.

    J'aime

    • L’éruption majeure est pour bientôt !
      Les prémices se constatent partout en Europe.
      Vivement que l’on punisse tous ceux qui ont mis à mal notre civilisation, notre peuple.
      Il n’y aura aucune pitié pour des Hollande, Mamère, Benbassa, Cohn-Bendit, Taubira, Galut, Valls, NVB,.. mais aussi des Cameron, Merkel, Junker, Koenig,… les listes sont longues.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s