Les ronces

Éric Zemmour a récemment révélé qu’il existerait une « Opération Ronce » prévue par l’armée française au cas où elle aurait à reconquérir des portions du territoire livrées à l’anarchie ou au joug musulman. Comme tout bon faf, j’ai sauté de joie à cette annonce, puis comme tout bon anarchiste de droite, je n’ai pu m’empêcher de jeter un voile de soupçon amer sur cette nouvelle.

J’ignore la fiabilité de l’information, et j’ignore encore plus ce que pourrait être cette « opération ronce », même dans ses grandes lignes, mais le parallèle avec la guerre d’Algérie, fait par Zemmour lui-même, n’a pas manqué de m’interpeller, et ce d’autant plus que j’ai déjà dit ici que la situation de la France de 2016 ressemblait de façon inquiétante à celle de l’Algérie française à la veille des fameux « événements ». Je ne peux m’empêcher de douter de l’efficacité d’une telle opération pour les raisons que voici.

Tout d’abord, l’armée française est en sous-effectif chronique : les unités « combattantes » rempliraient à peine les 80 000 places du stade de France – à titre de comparaison, c’est sous Louis XIV que l’armée dépassa pour la première fois l’effectif de 100 000 hommes – et en cas de troubles généralisés, elle serait évidemment impuissante car trop peu nombreuse.

Ensuite, cette armée a passé les 20 dernières années à recruter autant de divers que possible, avec les conséquences inévitables que n’importe quel clampin pouvait prédire : insubordination, communautarisation, baisse de fiabilité. Les allogènes représenteraient 30% des effectifs, et il est bien évident qu’il serait folie de compter sur eux pour réprimer leurs congénères.

D’autre part, pour mener à bien une tâche de reconquête, il faut des hommes prêts à faire le boulot jusqu’au bout. La guerre d’Algérie n’a pas manqué de types de cette trempe, qui avaient connu pour certains la Résistance aussi bien que les camps du Viet-Minh, et dont l’échelle de valeurs n’avait rien de commun avec celle que peut avoir un officier d’aujourd’hui. Évidemment, les agissements de l’armée française à l’époque ferait passer la guerre d’ex-Yougoslavie ou les saloperies américaines d’Abou-Ghraib pour de l’amateurisme complet, et je doute que quiconque aujourd’hui soit prêt à aller aussi loin. Voyez l’excellent documentaire (un peu à charge tout de même) de Patrick Rotman sur la torture en Algérie, ça fait froid dans le dos.

Enfin, il faut pour ce genre d’opération un but clair et précis. S’il s’agit uniquement de restaurer l’ordre républicain, cela n’aura qu’un effet temporaire, et ce d’autant plus que c’est précisément la république qui a créé le problème. L’ordre public et la souveraineté sont une bien belle chose, mais ne seront d’aucune utilité face à une population qui, intrinsèquement, reste rétive à tout effort d’adaptation. Il est significatif que, toujours selon Zemmour, les instigateurs de ce plan soit allé chercher des conseils auprès des Israéliens : on dira ce qu’on voudra, Israel n’a jamais réglé le problème palestinien, et n’y réussira à mon avis jamais. J’en ai déjà parlé ailleurs. Les Israéliens ne font jamais que du containment. Je ne crois pas que ce soit ce que nous voulons en France.

Publicités
Cet article, publié dans Société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les ronces

  1. Pangloss dit :

    Ce que nous voulons, sans doute pas. Ce que l’on veut en haut-lieu, certainement: c’est une étape dans une retraite que l’on souhaite en bon ordre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s