« Ils paieront les retraites »

L’argument de fond des immigrationnistes forcenés, c’est toujours de dire « ils paieront les retraites ». Ils sentent bien que les appels à la générosité, les histoires de guerres et de gens qui fuient la misère, au bout d’un moment, ça ne paye plus. Alors il y a cet argument-massue comme quoi, n’est-ce pas, sans les migrants, pas de retraites. Sous-entendu : on ne vous aura pas à la pitié, mais à la trouille de finir vos jour dans la misère. À l’égoïsme quoi.

C’est bien là de quoi il s’agit. Si on écoute nos technocrates immigrationnistes, les migrants ne sont rien d’autre qu’une ressource destinée à assurer la pérennité d’un système conçu à une époque où l’Europe était encore un continent industriel comptant plus d’actifs que de retraités. Cela en dit long sur la façon dont ils nous considèrent aussi. Nous ne sommes au fond qu’une ressource qu’il s’agit de renouveler, tout ça uniquement pour assurer la survie d’un système. Ils sont aveugles à la notion de peuple et de civilisation car ils ne peuvent que penser à la machine économique qu’ils croient être le but de l’humanité, alors qu’elle n’en est qu’un moyen.

Certains sont mêmes assez fous pour préconiser la venu de 700 millions de migrants en Europe, dont 93 millions pour la France. Vous avez bien lu : il s’agit purement et simplement d’un remplacement total à terme. Tout ça pour « payer des retraites ». Mais les retraites de qui ? Des quelques vieux blancs qui resteront ? Même en admettant que le système économique puisse tenir, ce dont je doute, le système politique serait bouleversé au profit de ces populations nouvelles, et il y a fort à parier que les nouveaux maîtres diraient « on ne paye plus ! les vieux blancs, vous pouvez crever ! ».

Même sans en arriver à de telles extrémités, il est évident que ces migrants ne paieront pas nos retraites, ni maintenant, ni jamais. Ils ne savent rien faire et ne peuvent guère postuler à des emplois manufacturiers qui ont disparus quasi-définitivement. Tout le monde ne peut pas être cadre, faire partie de la médiacratie ou de la finance. Et le nombre de places en cuisine pour assurer le bon fonctionnement des restaurants de centre-ville à destination de la caste bobo-médiatique est limité. Penser que des masses de prolétaires allogènes vont créer de la richesse dans des économies qui se sont débarrassées du prolétariat indigène, c’est une stupidité colossale. Au mieux, ils fourniront des services très basiques pour des prix défiants toute concurrence. Qui peut croire que c’est en ouvrant des kebabs qu’on va payer les retraites de la sncf ? Tout ceci est ridicule.

Je vais risquer une hypothèse : il est possible que 80% de la richesse de notre pays soit créée par 20 % de la population (ce qui correspondrait à la loi de Paretto). C’est un choix que nous avons fait en désindustrialisant massivement. Ces 20% payent pour tous les autres. L’aboutissement ultime de ce genre de situation est une ville comme Londres dont la richesse est basée sur la finance, et qui par contrecoup arrose toute une population dédiée au service des puissants. Seulement voila : en augmentant inconsidérément la masse des improductifs, on déséquilibre le système. C’est bien pour cela que l’Angleterre refuse l’entrée des migrants sur son territoire. Et il est impossible d’augmenter infiniment la masses des productifs. Tous ces migrants, même s’ils étaient qualifiées, rejoindraient inévitablement la masse des peu-productifs pour la bonne et simple raison que les bonnes places sont en nombres limitées et déjà pourvues, les listes d’attentes déjà complètes sur la prochaine génération.

Je peux me tromper, mais j’ai comme dans l’idée qu’être vieux et blanc dans un pays pleins de jeunes noirs, ça n’est pas une solution de tout repos.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour « Ils paieront les retraites »

  1. Mais si sera de tout repos !
    La nature humaine est fondamentalement bonne et l’école de Najat aura fourni tous les outils du vivre ensemble !
    Voyons… en plus, avec notre repentance officielle depuis des années, ils ne nous voudront que du bien !
    Et puis, il n’y aura pas remplacement, ceci est une vision brutale et complotiste !!! Il y aura juste substitution d’êtres humains par d’autres, nous sommes tous frères….

    Ah la la !!!!…. vous avez vu ? Je suis le Mystic des comm., capable de débiter les mêmes débilités, d’avoir la même « pensée » simplistes et naïve que le gauchiste de base.
    On se distrait comme on peut !… Ce billet est tellement triste de vérité…

    J'aime

  2. Pour le remplacement versus substitution, j’ai remarqué que le gauchiste était capable avec un surprenant aplomb de prendre le synonyme d’un mot en le faisant passer pour très différent et en vous expliquant que vous avez tort, que « oui mais là, c’est pas pareil ».
    Hallucinant !

    J'aime

  3. Dictus/Victus dit :

    Cette gauche immigrationniste se heurtera tôt ou tard à ces agissements. L’économie libérale dans laquelle nous vivons est déjà constitué pour beaucoup de jobs parasites qui, dans un contexte d’effondrement et de crises, ne pourront plus s’effectuer : emplois de communications, de conseils, tous les petits et gros jobs non véritablement productifs, qu’a créé la nouvelle économie inspiré des Etats-Unis. Les migrants sont, au fond, un parasitisme de plus : la plupart sont d’ailleurs au chômage car ils ne sont pas adaptés à l’économie.

    Ce que vous décrivez chez les immigrationnistes, c’est une pure logique quantitative : plus on est nombreux, mieux c’est. Plus la masse est nombreuse, plus l’économie va mieux, car de ce lot énorme, ressorte forcément des élus. C’est une pure logique démocratique aussi.

    Ceci ne peut tenir. Nos villes sont déjà saturées de toute part.

    J'aime

  4. Si on suit le calcul de ces « économistes » (moi je préfère le terme « idéologues »), la France, qui accueille une forte immigration depuis le début des années 70 (et qui s’accompagne donc d’une excellente démographie en faisant l’un des meilleurs élèves européens) devrait donc avoir une balance positive vis à vis de ses différentes dépenses sociales.

    Vu que selon ces messieurs, l’immigration de masse est censé avoir un impact plus que positif sur le nombre d’actifs, dopant par leur apport les perspectives économiques du pays d’accueil, et offrant donc par leur travail émérite de cotiser à notre merveilleux système social de redistribution, finançant ainsi de généreuses allocations familiales, une sécurité sociale au top et des retraites avantageuses pour tous.

    Après plusieurs années, je crois qu’on peut mesurer le résultat dès à présent:

    L’unedic est sur le point d’imploser (plus de 40 milliards de dette à l’horizon 2019), les caisses de retraites sont toutes dans le rouge et l’Etat affiche une dette cumulée hors bilan estimée à plus de 3500 mds d’euros (on pourra toujours gloser sur le chiffre, on n’est plus à un milliard près), la sécurité sociale agonise malgré tout l’empressement à ne plus rien rembourser et l’opération de liquidation de la santé publique (mais affichant une dette cumulée de 156,4 Milliards d’Euros à la fin 2015), et les départements se retrouvent eux en quasi cessation de paiement et incapable de financer les dépenses sociales liées type financement du RSA. Etc, etc.

    CQFD quoi.

    Pour le reste, au delà d’une dette sociale gigantesque qu’on s’évertue à financer auprès des marchés financiers (LOL) via la CADES, le pays est frappé d’un chômage de masse parmi les plus élevé des pays industrialisés, d’un environnement fiscal quasiment confiscatoire et totalement inopérant et de perspectives de croissances quasi nulles.

    Assurément, PLUS d’immigration est la réponse.

    Surtout la moins qualifiée possible, et la plus inadaptable de préférence, avec une bonne dose de revendications communautaires, religieuses, politiques, etc.

    Bref, venez avec votre bite et votre couteau quoi. Et partageons davantage de pauvreté sous des tentes.

    J’ai bien l’impression qu’être vieux et blanc dans ce pays vous conduira très rapidement à réclamer le droit à l’euthanasie. Rien de plus.

    Clarence, merci, au revoir

    J'aime

    • Merci, vous expliquez un peu mieux que moi ce dont je n’ai qu’une intuition générale, car j’avoue ne pas être très versé en économie.
      Effectivement, je n’avais jamais pensé à cet argument pourtant simple : si l’immigration massive était si positive, la France devrait être l’économie la plus puissante et la plus florissante d’Europe.

      J'aime

      • En fait, l’argumentaire général en faveur de l’immigration de masse s’effondre très rapidement à la lecture de ces réalités factuelles. Et laisse généralement place au mutisme des intéressés. Quand ce n’est pas de la mauvaise foi.

        En réalité, le seul impact positif de cette immigration fut de maintenir un taux de natalité plus ou moins enviable, suivant le point de vue. Mais même là, au final, on ne peut pas dire que ce fut bénéfique.

        Mais malheureusement, il se trouve bien peu d’économistes capables de vouloir égratigner la doxa actuelle, et le cas échéant, leur voix ne sera que faiblement audible dans ce contexte hostile.

        Par contre, il se trouve d’autres « réalités » que ces pseudos économistes se garderont bien d’expliquer.

        Comme la part de richesse transferrée d’Europe vers l’Afrique, par le truchement de ces populations immigrées, et dont les différents revenus (salaires, allocations diverses, voir même trafic, on ne va pas se le cacher) semblent largement profiter à leur pays d’origine. On parle d’un chiffre avoisinant 60 milliards de $ par an (et les études restent encore très parcellaires). Tout de même.

        http://www.journaldunet.com/economie/expert/55868/les-transferts-d-argent-vers-l-afrique—une-manne-financiere-colossale.shtml

        Une richesse qui ne profitera visiblement pas au « vivre-ensemble » général. Mais ça hein…

        En tout les cas, content de découvrir votre blog. Beaucoup de bon sens et de réflexions amères.

        Je reviendrai mettre les couverts. 😉

        Clarence, bon vivant

        Aimé par 1 personne

    • kobus van cleef dit :

      tiens un autre chiffre
      qui me met toujours en rogne
      – effectifs cumulés de la pouliss, de la gendarmerie , de la djustiss , de la pénitentiaire et de l’armée , grosso merdo 310 000
      – effectifs cumulés des élus ; 620 000
      exactement deux fois plus

      en conséquence , nous sommes deux fois mieux représentés que nous ne sommes défendus
      sauf que je me sent assez mal représenté , voyez
      et donc très mal défendu

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s