Le pouvoir des juges

Hollande, avant que de se faire éjecter en beauté, profite encore un peu du pouvoir présidentiel. Il a décidé de gracier totalement Jacqueline Sauvage, au mépris d’une décision de justice appuyée par deux fois sur le verdict de jurys populaires. Belle image de l’État de droit. J’avoue n’avoir que très peu suivi cette affaire, et je pense que ce bourgeois repu de Hollande ne cherche qu’un moyen de plus de se faire mousser avant la débâcle finale.

Évidemment, on ne peut qu’être pris dans un dilemme de détestation. Faut-il donner raison à un président honni qui se comporte en monarque contre une magistrature qui n’a que trop tendance à condamner lourdement les citoyens honnêtes qui ont le malheur de se défendre contre la racaille, tout en faisant preuve d’une mansuétude criminelle face à des multirécidivistes de toutes sortes ? Au contraire, faut-il soutenir la justice contre un pouvoir présidentiel qui prend des airs d’arbitraire, par peur de voir un jour un président demander l’emprisonnement pur et simple de tel ou tel sous quelque prétexte plus ou moins valable, revenant ainsi aux heures les plus sombres des lettres de cachets (et je verrais assez bien Valls le Blancos dans ce genre de rôle, allez savoir pourquoi…) ?

En tout état de cause, je crois modérément au fameux « pouvoir des juges », et l’affaire Lagarde semble me donner raison. Il n’y a rien de plus servile que la magistrature, qui condamne toujours, étrangement, dans le sens que souhaite le pouvoir. Un article sur un blog peut vous valoir une condamnation à de la prison ferme alors qu’un criminel qui vient d’égorger trois personnes dans la Drôme avait été libéré récemment malgré un parcours criminel avéré, pour ne rien dire d’un Somalien qui écope de 15 mois fermes (peine qu’il n’exécutera pas, toute condamnation à moins de 2 ans ne donnant pas lieu à un emprisonnement effectif) pour avoir violé à plusieurs reprises sa belle-fille de 12 ans.

Le pouvoir des juges est une escroquerie de plus. Les magistrats font partie de la caste dirigeante et appliquent sa politique. Il paraît d’ailleurs qu’il s’agit du corps de métier qui n’a fourni aucun résistant pendant l’occupation. Si cela est vrai, ce n’est guère à leur honneur. Mais comme les autres, ils obéissent.

Publicités
Cet article, publié dans Politique, Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le pouvoir des juges

  1. Pangloss dit :

    J’ai entendu un jour Bérégovoy dire: « C’est celui qui paie qui commande ».

    J'aime

  2. Alix dit :

    Je suis surpris par cet avis: « En tout état de cause, je crois modérément au fameux « pouvoir des juges », et l’affaire Lagarde semble me donner raison » vu que, en l’occurrence, la décision « Lagarde » a été prise par la Cour de justice de la République qui comprend douze parlementaires et seulement trois magistrats du siège à la Cour de cassation

    J'aime

    • Je vous concède ce point, mais considérez donc les conséquences : Lagarde est-elle en prison ? Condamnée à une lourde amende ? Évidemment non. Pourquoi ? Parce qu’elle a un réseau en béton armé. Vous

      J'aime

    • Il faut uniquement considérer les conséquences : Lagarde n’est pas en prison ni condamnée à une lourde amende parce qu’elle a des soutiens politiques. La justice, c’est une blague quand on a le réseau qu’il faut. Quand un proche du pouvoir tombe, c’est que quelqu’un l’a décidé.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s