Débat, mais pas de hauts.

Je me suis infligé quelques minutes du fameux débat présidentiel. C’était nul. J’ai tenu une petite minute sur la phase économie dans laquelle Marine racontait un peu n’importe quoi et proposait son classique programme socialo-étatiste et face à laquelle Macron, tronche de premier de la classe, ton sentencieux faussement raisonnable, l’oeil vif et le poil luisant, se voulait rassurant. Puis j’ai repris quelques seconde pour entendre parler de remboursement de paires de lunettes par la sécu. Affligé, j’ai tenté l’expérience une dernière fois et je suis tombé sur la grosse salve de Marine à propos de l’UOIF. Sur le coup, Macron a été un peu déstabilisé puis s’est raccroché à son plan de com’ appris par coeur.

Le débat n’a jamais dépassé le niveau d’un clash entre youtubers post-soraliens. Macron toujours aussi vide, technocrate basique sans l’ombre d’une idée, apparaissait toutefois meilleur que Marine, visiblement nerveuse, qui au lieu de dérouler une vision de la France lyrique qui aurait pu faire vibrer, s’est contentée de sa ritournelle habituelle sur fond d’anecdotes. Si elle avait voulu convaincre les indécis de voter Macron, elle ne s’y serait pas pris autrement.

Et nous dans tout ça ? Obligés de subir le triste spectacle d’un avenir politique qui est parti se construire bien loin de nous, quelque part en Bruxelles et Berlin.

 

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s