1984

Le gouvernement vient de prendre un décret qui punit la tenue en privé de propos injurieux et autres sorties politiquement incorrectes. C’est un pas effrayant vers la destruction de la vie privée et de la liberté d’expression. Car de tels propos ne pourront être punis que s’ils sont au préalable dénoncés. Il en découle deux conséquences dramatiques qui vont achever de détruire tout sentiment de communauté.

La première conséquence est la suspicion et la méfiance constante que cette loi va instaurer. Comme dans l’ex Allemagne de l’Est, n’importe qui sera un indicateur de police potentiel prêt à vous dénoncer. Votre voisin, votre collègue de travail et peut-être même vos propres enfants. Tout comme dans 1984, il sera impossible à terme de se fier à quiconque. Toute nouvelle connaissance, toute nouvelle rencontre sera entachée de méfiance. Il sera même impossible de faire de l’humour, puisque tout propos pourra être interprété au pied de la lettre une fois sorti de son contexte. Ce décret est d’inspiration totalitaire, et je pèse ici mes mots. Il permet de rentrer dans la vie privée de n’importe qui et d’y porter la punition pour toute déviance d’opinion.

Deuxième conséquence, la volonté de nuire pourra se donner libre cours. Si un voisin ne vous apprécie pas, si un collègue de travail veut vous discréditer, il lui suffira de porter plainte. Ce sera sa parole contre la votre, et la preuve sera difficile à établir, mais si le fâcheux est malin, il aura prévu quelques témoins qui pourront jurer que vous avez bien proféré les propos interdits. Pour peu que vous ayez eu par le passé quelques propos désapprobateurs sur tel ou tel aspect de la politique migratoire actuelle que d’autres témoins pourront confirmer, votre compte sera réglé, et d’autant mieux que les associations habituelles seront là pour conseiller et appuyer le plaignant et se porteront même systématiquement partie civile. Si par malheur vous vous laissez aller à la terrasse d’un café à expliquer à vos amis tout le bien que vous pensez du mariage homosexuel ou du regroupement familial, un preux gauchiste épris de justice sociale assis à la table d’à côté pourra prévenir la police – et on imagine sans peine qu’une appli pour ce genre de délation verra le jour.

Car il ne faut pas s’y tromper, ce décret – qui a donc passé outre le contrôle des représentants du peuple – est fait sur-mesure pour que les divers et autres gauchistes puissent traîner devant les tribunaux tous ceux qui auront le malheur de leur déplaire. Et tout finira à l’appréciation des juges. On imagine déjà qu’ils prêteront une oreille attentive à certains, alors qu’ils en débouteront d’autres qui pourront par la suite être poursuivis pour diffamation – comme, c’est un exemple comme un autre, quelqu’un qui aurait eu la folie de se plaindre de racisme anti-blanc.

Tout cela est effrayant. La méfiance généralisée va désormais être de rigueur. On chercherait à diviser la société en millions d’atomes individuels pour mieux les contrôler qu’on ne s’y prendrait pas autrement. La prochaine étape, c’est la loi des suspects.

Publicités
Cet article a été publié dans Politique, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 1984

  1. kobus van cleef dit :

    mais la loi des suspects existe déjà

    elle est même constitutionalisée dans le pack « état d’urgence » ( dégagez les chiottes , c’est mon tour?)
    enfin, peut être que les délateurs trouveront plus pervers qu’eux….une bonne brique en travers de la gueule et la délation n’a plus lieu ( ou un bon coup de lingue entre les côtes ou une marche d’escalier bien branlante….)

    ça pourra ramener un peu d’intimité dans les échanges inter personnels , on verra désormais les têtes se pencher les unes vers les autres au café et on saura….clin d’oeil de connivence , tout bien

    l’avantage c’est que ça pourra être utilisé dans l’autre sens en cas d’une plus si hypothétique bascule politique ( car comment voulez vous que les vronzais tolèrent ce genre de restriction des libertés individuelles? nous sommes par essence un peuple gueulard et aviné, faut pas nous supprimer ce genre de soupape de sécurité ou ça risque de chier velu , on doit quand même s’en rendre compte en haut lieu , ou bien ?)

    J'aime

    • Popeye dit :

      pour la brique dans la gueule, il ne faut surtout pas laisser de trace exploitables par la justice.
      Tout en terrorisant le fâcheux plein de zèle recourant à l’Ajustice de la République Française, « à laquelle je fais confiance bien évidemment »
      Dans ce domaine là, je pense qu’il faudrait que je prenne des cours dans une té-ci ou en Sicile…

      A moins de n’envisager de faire porter la coercition sur le magistrat en charge. Et là on se rapproche asymptotiquement de la science-fiction si l’on escompte s’en sortir. Il n’y a pas plus corporatiste que la magistrature quand l’un des siens est menacé. Et ces gars là, (pour 80% des greluches d’ailleurs. Non, je n’ai pas ajouté l’épithète « hystérique ») même si on ne leur reconnaît aucune autorité, il faut avoir la sagesse de mesurer leur pouvoir de nuisance qui est grand.

      Bref, on n’a pas le cul sorti des ronces.

      J'aime

      • kobus van cleef dit :

        tout est dans la discrétion
        comme les variables du même nom
        un délateur qui chute mal à propos avant de témoigner , un assesseur de tribunal qui dérape dans une flaque d’huile à la nuit tombée , un président de ligue de vertu qui confond vibro et sèche cheveux dans sa baignoire….tous moyens usités par les parties adverses en leur temps

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s