Rocknroll

J’ai vu Sting. Le vrai. Pas en payant une place de concert. Je l’ai vu comme, disons, on voit un autre être humain. Et puis j’ai pu assister à un concert privé court mais efficace. Le mec est bon. Je dois dire que je me fous complètement des célébrités, à force d’en avoir côtoyer un certain nombre, ces gens ne m’impressionnent pas. Ce sont pour la plupart des cons vulgaires. Mais certains ont la classe. Sting en fait partie. Tous ceux que j’ai connu qui ont travaillé avec lui, de près ou de loin, en disent du bien.

Ce mec fait partie de ces rockstars comme il n’y en aura plus, qui ont été le symbole d’une époque qui se finit sous nos yeux. Il a eu des inspirations plus ou moins bonnes, mais il a réussi à faire quasiment 40 ans de carrière avec quelques morceaux absolument inoubliables. Qui n’ont pas pris une ride et que tout le monde connaît, ou presque.

À peine plus de 20 ans. C’est ce qu’a duré l’âge d’or qui a enfanté les rockstars, des années 60 à la fin des années 80. Au delà, aucun groupe, aucune rockstar ayant débuté dans les années 90 et après n’a jamais eu la même aura, la même carrière. Je me demande sur ce que cela dit de notre époque. Trop superficielle ? Trop rapide, tout se jette aussitôt apparu ? Peut-être.

La disparition progressive des rockstars nous rappellent surtout que notre monde est finissant. Ils ont bénéficié d’un créneau temporel absolument exceptionnel. Cela ne reviendra pas de sitôt. Il va falloir inventer autre chose.

Le rocknroll se contracte aussi sûrement que les peuples européens. Il est peut-être la seule chose valable que nous auront apporté les boomers. Il ne faut pas le négliger : c’est une des plus belles créations de la culture européenne. Tout y était : la mélodie, l’énergie, la dimension collective des concerts. On n’imagine pas un concert de rock plein de Chinois ou d’Africains. Ce serait tout simplement absurde.

Bon, bref, tout ça pour dire que Sting est encore en forme. Et que plus ça va, plus je mesure la valeur de ce qui est en train de disparaître progressivement. Je deviens un vieux con, quoi.

Publicités
Cet article, publié dans Musique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Rocknroll

  1. Kobus van Cleef dit :

    C’est certain qu’un concert de musique reuck avec des noiches comme auditeurs…..
    Quoique, dans le mitan des 70 , j’étais tout gosse, j’avais entendu un morceau de reuck japonais ( si si japonais) à la radio, sur vronze ku ( fils d’une droite chrétienne de gauche,y avait que ça a la maison, avec le monde et le canard enchaîné) , c’était…. bizarre
    Monotone conviendrait mieux
    Monotone, chiant et lancinant

    Le rapp par contre, c’est monotone, chiant et vociférant
    En fait ,à part le reuck identitaire, les chants de la légion, et le baroque, j’accroche de moins en moins à la musique

    J'aime

  2. Kobus van Cleef dit :

    Ce matin, le maraîcher bio m’a interpellé en ces termes « je sais que vous êtes littéraire ( ça c’est vrai) ,avez vous vu, la mort de ces deux géants littéraires américains ? Wolfe et Roth ?( Prononcer rosse pour le second, rien à voir avec un choale de mauvaise composition) »

    Certes, j’ai vu, mon ami, j’ai surtout entendu que sur vronze ku on en faisait un paquet, on chantait le péan pour ces braves et le de profundis pour le repos de leurs âmes

    Ce qui fut emblématique,ce fut l’interviouve qu’on sollicita d’une zpezialist de littérature américaine ( la mère d’une de mes ex était aussi zpetnatz de littérature américaine, un remède, je vous assure)

    Entre autre vérité, ces mots « il ne faut pas se limiter aux considérations érotiques de portnoy ( visiblement, la journaloppe de vronze ku n’était pas allé plus loin, et c’est déjà beaucoup, comme on disait du temps de la défunte URSS , pas de vérité dans la Pravda, pas de nouvelles dans les izvestias, aujourd’hui pas de culture dans vronze kultur) , il faut aussi considérer le fait qu’il a critiqué cette Amérique blanche puritaine,wasp

    Ha, enfin, on y est, on va pouvoir critiquer les blancs

    Mais je pense qu’il n’a pas encensé l’Amérique noire afwicaine et misilmone

    D’ailleurs la professeure ( en accentuant le e muet, revanche de siècles de machisme et de sexisme) exerce en fwance blanche ( plus pour longtemps) parce qu’en afwique, comment dire, un job de zpetnatz comme le sien…..

    Aimé par 1 personne

  3. Victor dit :

    Si vous voulez écoutez un autre style extrêmement blanc, et qui est en pleine ébullition actuellement, c’est la Synthwave, laquelle contient aussi la Fashwave et la Trumpwave.
    Bref, certains Blancs déter et attachés à la perfection (comme il se doit) ont repris le contrôle de la musique électronique et ont augmenté par la même occasion sa qualité et sa cohérence, son âme de plusieurs dizaines de degrés.
    En Fashwave, je recommande l’excellent Xurious. C’est LA musique à écouter si l’on est de notre mouvance.

    Toute l’esthétique revival des années 80 ainsi que l’esthétique néo-nazi Alt-Right est à recommander (je parle de celle qu’on peut observer notamment sur le bandeau d’ouverture du site de Démocratie Participative).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s