Hystérie

En ce soir de victoire à la coupe du monde de football, je pourrais vous entretenir des exactions, hélas trop prévisibles, de la racaille. Je pourrais aussi vous parler de cette étrange tension que l’on ressent à voir tous ces drapeaux français agités par un peuple en liesse, et qui pourtant laisse une arrière-goût un peu amer, car on se sent comme sommé de choisir entre la ferveur patriotique et l’ethno-nationalisme face à une équipe qui, certes, fait briller la France mais en annonce aussi, en un sens, la disparition. Mais tout cela est trop  habituel ou trop compliqué. À la vérité, c’est l’hystérie collective totale dont j’ai été témoin ce soir qui me semble être la chose la plus révélatrice.

Partout, il m’a semblé que les gens étaient pris de folie. Je comprends qu’on puisse vouloir manifester sa joie, mais cela prenait des proportions grotesques et excessives. Je me souviens de 98, la ferveur était massive mais on n’y voyait pas cet excès délirant. Ce peuple rendu fou par un événement sportif, qui agite frénétiquement un drapeau dont il a honte tout le reste de l’année, me semble être arrivée à un stade de pathologie avancée. Comment peut-on se laisser aller à autant de célébrations pour un événement qui n’est jamais qu’un spectacle transitoire sans réel enjeu ? Que diable, ce n’est pas une guerre qui vient de finir, aucun tyran n’a été renversé. Cette foule se laisse aller pour une fierté presque sans objet. Aucun projet n’a été accompli, et l’absurdité de la chose est flagrante si on songe que la coupe du monde de foot, comme d’ailleurs la plupart des événements de divertissement sportif, est quelque chose d’éminemment cyclique. Ces foules sont perdues dans une sorte de grande roue foraine qui les mène à l’apogée pour les faire ensuite redescendre, tout comme on commande l’enthousiasme d’un bête mal élevée avec un sucre ou du bâton.

Il y a quelque chose de profondément grotesque à ce qu’un peuple ne puisse manifester sa ferveur qu’à l’occasion d’une victoire au football. Il semble qu’il y a une fierté d’être français qui est puissamment réprimée et n’est autorisée qu’à l’occasion de ce spectacle – fierté dont par ailleurs nombre de divers, qui d’ordinaire haïssent la France et les Français, se mêlent avec un enthousiasme dont je crois qu’il est d’autant plus authentique que la seule chose en laquelle ils se reconnaissent vraiment en France est son équipe de football.

Au fond, je suis content de cette victoire, même si je ne me reconnais pas totalement dans cette équipe. Mais je suis effaré de voir que nous ne sommes plus capables mettre cette victoire à sa juste place. Il ne s’agit que d’un spectacle sportif qu’on célèbre dans une débauche de bruit et d’agitation comme s’il s’agissait de l’événement le plus important de tous les temps. Sommes-nous donc descendus si bas que seul un match de football nous donne une occasion de fierté, occasion que nous transformons en délire collectif grotesque?

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Hystérie

  1. Pangloss dit :

    Excellent!

    J'aime

  2. Kobus van Cleef dit :

    Deux occases de nazional praide ( avec un tréma sur le i)
    Les matchs de foutebaule
    Pour l’autre, je vois pas
    Les JO de Paris en 2024( préparez votre monnaie, vous serez sollicités)?

    Peut être

    Au moins, les américains, que nous avons tellement plaisir à moquer et villipender, sont jouaces chaque 4 juillet et chaque fois qu’ils décident d’aller écraser un pays qui ne leur a rien fait

    J'aime

  3. Kobus van Cleef dit :

    Pour en revenir à cette liesse populaire le soir de la coupasse du monde, j’ai vu, dans ma petite ville d’Armorique, un mec se balader à poil, la bite à l’air et la bière à la main
    Et pourtant il avait pas grand chose à montrer aux dames

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s